"Plus le virus circule, plus il y aura de variants", prévient le Pr Vincent Maréchal

"Plus le virus circule, plus il y aura de variants", prévient le Pr Vincent Maréchal

CRISE SANITAIRE - Invité de la matinale de LCI, le Pr Vincent Maréchal, virologue, estime que "des formes d'échappement à la vaccination" contre le Covid-19 peuvent apparaître si le virus continue de circuler activement dans le monde.

Depuis le début de la pandémie, les pays du monde entier s'activent pour juguler la circulation du Covid-19, et ainsi soulager les systèmes hospitaliers. Mais les mesures de restriction ont aussi un autre effet : limiter le risque d'apparition de variants. Car en pleine campagne de vaccination, l'émergence de mutations du virus pourrait provoquer une meilleure résistance aux vaccins. "Plus le virus circule, plus il évolue, et plus on peut obtenir des formes d'échappement à la vaccination", avertit le Pr Vincent Maréchal, professeur de virologie, sur LCI (voir vidéo en tête de cet article).

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

Selon lui, il est donc urgent de limiter la circulation virale partout dans le monde. "Les personnes vaccinées empêchent le virus de circuler", rappelle-t-il, en plus de les protéger contre les formes graves. "La vaccination a une contribution importante dans le blocage de la circulation virale." En ce sens, "il va falloir très rapidement se préoccuper de la vaccination dans les pays qui n'ont pas les moyens", demande le virologue.

"En circulant, le virus se donne des possibilités de contaminer des environnements animaux"

"Plus le virus circule, plus il y aura de variants", prévient le Pr Maréchal. En revanche, "tous ne sont pas de même gravité, car les mutations surviennent au hasard et sont sélectionnées en fonction de ce qui profite au virus", explique-t-il. Ainsi, le virus peut s'affaiblir, car "ce qui lui profite n'est pas forcément de rendre son hôte malade". Toutefois, "certains sont plus contagieux, comme le variant britannique, ou peuvent échapper à la réponse immunitaire", à l'instar du celui détecté initialement au Brésil.

Lire aussi

Enfin, le virologue craint également la circulation virale dans le monde animal. "Ces virus ont une certaine capacité à franchir la barrière d'espèces", poursuit Vincent Maréchal. "On l'a d'ailleurs déjà vu avec les visons. Ensuite, ils peuvent revenir vers les populations humaines. Plus le virus évolue, plus il se donne de possibilités de contaminer des environnements animaux. Donc il faut casser la circulation du virus le plus vite possible pour éviter ce débordement vers des espèces animales, domestiques ou sauvages."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Le vaccin Johnson & Johnson en suspens en Europe, un décès suspect après une injection aux États-Unis

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Lire et commenter