Pollen : comment savoir si l'on est bien allergique (et comment réagir si c'est le cas)

Santé
DirectLCI
RHUME DES FOINS - Avec l'arrivée du printemps, les allergies au pollen refont surface et peuvent vous gâcher la vie. Comment repérer que l'on est bien allergique ? Comment limiter l'impact de l'allergie au quotidien ? Nous avons rencontré le professeur Jocelyne Just, chef de service d'allergologie pédiatrique à l'hôpital Trousseau, elle a répondu à toutes ces questions.

En cette période de l'année, le professeur Jocelyne Just confie être "submergée" par les demandes de rendez-vous, "il y a une augmentation des allergies, qu'elles soient respiratoires ou alimentaires, liée à notre environnement qui change". L'environnement urbain, le manque de diversité des végétaux qui nous entourent sont, selon elle, responsables du développement de ces allergies. 


LCI : D'où viennent les allergies ? 

Pr. Jocelyne Just :  Les allergies augmentent dans un mode de vie occidental car nous perdons nos facteurs protecteurs. Le fait d'être en contact avec une diversité végétale et animale dans la nature protège notre système immunitaire, qui va fonctionner normalement. Si cette diversité s'appauvrit notamment dans un contexte citadin, le système immunitaire va connaître des déviances comme l'allergie ou les maladies auto-immunes comme le diabète.  


Par ailleurs, la pollution et le tabac rendent les allergies plus sévères.  Un exemple : lors de la tempête dans le nord de la France en 1999 , les arbres arrachés ont été remplacés par des bouleaux et est apparue cette forme d'allergie dans toute l'Ile de France parce qu'il n'y avait que du bouleau. Quand on perd la diversité, on favorise les allergies qui ne sont qu'une perte de tolérance immunitaire vis-à-vis d'allergènes qui sont innofensifs et qui ne devraient pas nous rendre malades. 

La désensibilisation, une solution pour les allergies féroces

LCI : Quels sont les symptômes de l'allergie au pollen ?

Pr. Jocelyne Just :  C'est notamment le nez qui coule clair comme de l'eau. Ce sont aussi des éternuements et puis le nez et la  gorge qui grattent et une toux très sèche en quintes qui peut aller jusqu'à l'asthme. 


LCI : Comment se protéger contre les effets de l'allergie ?

Pr. Jocelyne Just : Contre l'allergie au pollen, il est conseillé, lorsque l'on sort, de mettre des lunettes de soleil pour protéger les yeux. Lorsque l'on rentre, de se laver les cheveux pour enlever l'allergène. Il y a ensuite les traitements symptomatiques, les antihistaminiques, les corticoïdes et si l'allergie est invalidante il faut se faire désensibiliser. 


LCI  : Comment fonctionne la désensibilisation ?

Pr. Jocelyne Just : Il faut commencer la désensibilisation avant la saison pollinique, si vous la commencez pendant, vous ne serez pas protégé. On donne des petites doses d'allergène pour que l'organisme fabrique des anticorps antiallergiques. Cela fonctionne comme un vaccin. 

En vidéo

Comment prévenir les allergies alimentaires ?

Contre les allergies alimentaires, il faut diversifier au plus tôt l'alimentation

LCI : Arachide, gluten, fruits rouges... à quoi sont dues les allergies alimentaires ?

Pr. Jocelyne Just : Ce sont les mêmes raisons que les allergies respiratoires, une perte des facteurs protecteurs. On a remarqué que le fait de diverfsifier l'alimentation tardivement chezle nourrisson, favorise le risque d'allergies. Le fait d'introduire chez les enfants de 4 et 6 mois des aliments nouveaux comme l'arachide par exemple, va diminuer le risque d'allergie.  


LCI : Que peut-on faire en cas d'allergie alimentaire ? 

Pr. Jocelyne Just : Certaines allergies alimentaires peuvent disparaître, mais lorsque ce n'est pas le cas on fait des désensibilisation aux aliments, comme pour les allergènes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter