Des moustiques génétiquement modifiés pour éradiquer Zika

Santé

ZIKA – Des chercheurs ont mis au point des moustiques transgéniques. L’objectif : les laisser s’accoupler avec des femelles porteuses du virus pour leur transmettre une infection sexuellement transmissible mortelle.

Pour se débarrasser du virus Zika, une commune brésilienne s’apprête à tester une méthode pour le moins innovante : lâcher dans la nature des moustiques porteurs d’une infection sexuellement transmissible (IST). Les moustiques génétiquement modifiés mâles pour l’occasion auront pour mission de s’accoupler avec des femelles vectrices du virus.

Mais ce projet n’est pas pour tout de suite. Pour l’instant, 60 millions de larves de moustiques mâles transgéniques sont produites chaque semaine à Piracicaba, une commune située à une centaine de kilomètres de Sao Paulo (Brésil), par une usine de la compagnie anglaise Oxitec. Ce n’est qu’une fois adultes qu’ils seront libérés pour accomplir leurs tâches.

Lire aussi

    Une méthode pas encore commercialisée

    Grâce à cette méthode, les scientifiques espèrent éradiquer le virus Zika une fois pour toutes. Comment ça marche ? La progéniture du moustique femelle et du moustique transgénique devrait naître avec une maladie qui la tuera avant qu’elle n’ait pu se reproduire à son tour. Les mâles, quant à eux, sont conçus pour mourir rapidement après l’accouplement.

    Testées dans l’Etat de Bahia (nord-est du Brésil), au Panama et aux îles Caïmans, les cinq études expérimentales menées entre 2011 et 2014 ont montré une chute brutale de la population à hauteur de 90%. Cependant, rien ne prouve encore une réduction du risque de transmission du virus Zika. Cette méthode inquiète de nombreuses associations de défense de l’environnement. Pour l’instant, Oxitec n’a pas encore obtenu l’autorisation formelle de commercialiser cette méthode par l’agence sanitaire brésilienne Anvisa.

    Pour rappel, les femelles moustiques appartenant à la famille des Culicidae et au genre Aedes peuvent transmettre aux humains le virus lorsqu’elles les piquent. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables. En effet, leurs enfants ont un risque accru de naître avec de graves malformations congénitales. 

    Lire aussi

      En vidéo

      Le quotidien des familles atteintes par le virus Zika

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter