Pourquoi les femmes ont toujours plus froid que les hommes au bureau

Santé
LA GUERRE DE LA CLIM' - Enclencher la climatisation ou l'arrêter devient un choix cornélien.Cela fait partie des joies de l'open space, vous savez ce concept où tout le monde travaille dans la même pièce. Mais lorsqu'on parle de chaud et de froid, cela peut rapidement tourner au conflit. Des scientifiques ont donc décidé de se pencher sur la question.

Chaque été, le scénario se répète : la guerre de la clim' fait rage dans la plupart des open-spaces de France. Il y a, d'un côté, ceux qui ont tout le temps chaud, et de l'autre ceux qui sont frileux. Un débat sans fin, qui aboutit souvent à de véritables conflits au sein de l'entreprise. Heureusement, la science est là pour nous aider à y voir plus clair. À en croire une étude menée par des chercheurs de l'Université de Maastricht (Pays-Bas), parue dans la revue Nature , il se trouve que la plupart des immeubles de bureaux sont régulés à une température confortable pour un homme. Or, les femmes produisent moins de chaleur corporelle et sont donc plus susceptibles d'être frileuses.

25°C pour les femmes contre 22°C pour les hommes

De précédents travaux scientifiques ont déjà montré que les femmes préfèrent une température moyenne de 25°C, contre 22°C pour les hommes. Elles ont en effet en moyenne moins de muscles et plus de graisses que les hommes, et les muscles produisent davantage de chaleur. Pour en savoir plus, les chercheurs ont suivi un petit groupe de 16 femmes pour mesurer leur taux métabolique (comprenez le thermostat qui régule la température du corps humain). Les scientifiques ont constaté que les données utilisées aux États-Unis depuis les années 60 pour fixer les températures standards des locaux d'une entreprise étaient inadaptées.

Baisse de facture d'énergie

Au-delà de cette guerre des sexes, le fait de réguler la température des bureaux afin de mieux correspondre aux besoins des femmes permettrait aux entreprises de réduire de manière significative leur facture d'énergie en période estivale, soulignent les scientifiques. Il est aujourd'hui nécessaire de changer la réglementation sur les températures standards des locaux d'entreprise, en tenant compte de l'âge, de la corpulence et du type de travail exercé par les salariés, estime Boris Kingma, biologiste au Centre d'étude médical de l'Université de Maastricht aux Pays-Bas, coauteur de l'étude, interrogé par Business Insider .
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter