Pourquoi les jeunes ont perdu 25% de leurs capacités physiques en 50 ans

Les jeunes font l'objet de sollicitations de plus en plus nombreuses, notamment celles des écrans. Et souvent, c'est le sport qui en pâtit. D'ailleurs, quand on leur propose d'en faire, ils nous répondent souvent la même chose, "j'ai la flemme".
Santé

FLEMME - En 50 ans, les capacités physiques des 7-18 ans ont baissé de 25 %, révèle une étude récente. Quels sont les risques ? Et comment l'expliquer ?

C'est un signe des temps, en même temps qu'un signal d'alerte. Une étude parue le 23 septembre établit que, sur les cinquante dernières années, les enfant âges de 7 à 18 ans ont perdu 25% de leurs capacités physiques. Pour preuve : en 1971, les jeunes mettaient en moyenne trois minutes pour effectuer trois tours de stade, alors qu’ils ont besoin d'une minute de plus aujourd'hui. Un phénomène pour le moins inquiétant.

Lire aussi

Quels sont les risques ?

C'est, avant toute chose, un facteur établi scientifiquement de diminution de l’espérance de vie. C'est, en outre, une des causes expliquant le développement des cas de diabète liés au surpoids chez les plus jeunes. "Le capital santé se construit jusqu'à 18 ans, c'est votre capacité physique, c'est le nombre d'escaliers que vous montez sans être essoufflé. Aujourd'hui, les chiffres sont là, on a des diabétiques de 14 ou 16 ans. Moi, quand j'ai appris la médecine, le diabète de type 2, c'est-à-dire le diabète lié au surpoids, c'était l'homme de 40 ans, jamais il n'y avait des enfants de 14 ans", réagissait ainsi, sur les ondes de RTL, le Professeur François Carré, cardiologue et professeur à l'université Rennes 1. 

Alors qu'à l'inverse, une étude finlandaise a révélé que, comparées aux seniors des années 1990, les personnes actuellement âgées de 75 à 80 ans sont en meilleure forme physique, avec une meilleure mémoire et capacité de raisonnement, ce qui s'explique précisément par une activité physique plus conséquente et une taille corporelle plus grande, donnant une plus grande vitesse de marche. C'est, pour le coup, un facteur d'allongement de l'espérance de vie.

Comment l'expliquer ?

Les ados cueillis devant leur lycée par TF1 ne sont pas surpris par la statistique. "C'est normal, il y a cinquante ans, il y avait beaucoup moins de technologies, et de choses à faire en général, dans la vie. Moi, je vais toujours préférer faire d'autres trucs que de courir de mon plein gré", admet en effet l'un d'eux. Les sollicitations plus nombreuses, notamment celles des écrans, ont bouleversé la donne. Et, bien souvent, le sport en est la première victime.

Toute l'info sur

Le 20h

En conséquence de quoi, les profs de sport doivent souvent innover, et accentuer l'aspect ludique des activités, comme avec les épreuves de tirs ajoutées à la course à pied dans le reportage en tête de cet article, pour parvenir à motiver enfants et ados. Malheureusement, en cette année 2020, le Covid-19 perturbe énormément cet effort de réathlétisation des jeunes, le confinement puis les restrictions ayant fortement restreint les possibilités de pratiquer une activité sportive. En outre, une autre étude, faite avant et juste après le confinement, démontre même que les activités sédentaires prédominantes chez les jeunes de 6 à 18 ans (télé, Internet, jeux vidéos...) ont augmenté de 50% de mars à mai 2020.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent