Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas

Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas

DirectLCI
DÉCOUVERTE - Selon une nouvelle étude, la façon dont le corps réagit à un certain type de nourriture est spécifique à chaque personne. Cela pourrait être une raison pour laquelle un régime fonctionne sur quelqu'un et pas sur vous.

Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur les régimes. Depuis des années, les médecins et nutritionnistes imaginent leurs régimes en classant les aliments selon l' indice glycémique (IG). Une équipe de chercheurs israéliens* a constaté que nous ne métabolisons pas la nourriture de la même façon, ce qui explique pourquoi un régime alimentaire peut fonctionner sur votre ami et pas sur vous. En d'autres termes, même si nous avons tous mangé le même repas, certains prendront plus de poids que d'autres. 

"L'idée derrière le régime à faible IG est que la réponse glycémique à un aliment donné serait propre à cet aliment et permettrait de prédire ses effets sur toute personne qui le mange", explique à metronews le Pr Eran Segal, co-directeur de l'étude. "Notre étude démontre que cela n'a aucun sens au niveau individuel, puisque nous avons découvert que certaines personnes ne répondaient pas du tout de la même façon à certains aliments. Cela explique le succès limité des régimes à faible IG."

À LIRE AUSSI (MÊME SI ÇA NE FONCTIONNE PAS)
>> Pour perdre du poids, mangez des fibres !
>> Pour maintenir votre poids après le régime, buvez du café

Les tomates, réputées saine ? Pas pour cette femme

Les scientifiques ont été frappés par le cas d'une femme d'âge moyen, qui souffrait d'obésité et de pré-diabète et qui avait échoué à de nombreux régimes alimentaires. Elle a été choquée d'apprendre que les tomates qu'elle mangeait, réputées saines, faisaient exploser le taux de sucre dans son sang.

"Pour cette personne, une alimentation adaptée prohiberait les tomates mais pourrait inclure, à l'inverse, d'autres aliments que beaucoup d'entre nous estimeraient très peu sains", explique le professeur. "Avant cette étude, personne ne pouvait lui recommander une alimentation adaptée qui ferait baisser son pré-diabète."

Pas de régime, chacun son alimentation

Les chercheurs espèrent que leurs résultats pourront changer la façon dont on traite les problèmes de poids et l'obésité. "Notre étude démontre qu'une multitude de facteurs différents entrent en compte. Les stratégies nutritionnelles personnalisées serait donc beaucoup plus efficace que les recommandations diététiques générales."

Le Pr Eran Segal conclue sur une bonne nouvelle : "Avec les dernières avancées technologiques, les différentes mesures que l'on peut surveiller, avec une montre connectée par exemple, les algorithmes d'apprentissage, etc. nous pourrons bientôt offrir ces diagnostics à tout e monde."

*Ces résultats, publiés cette semaine dans la  revue Cell , ont été établis par la collecte de données d'environ 800 personnes qui ont subi de nombreux tests et questionnaires de santé. Une application mobile a aussi été utilisée pour évaluer le mode de vie et la façon de se nourrir.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter