Pourquoi ne faut-il pas faire l’amour à la plage ?

Pourquoi ne faut-il pas faire l’amour à la plage ?

MISE EN GARDE – Les vacances boostent la libido. L’été stimule le désir et éveille les sens. Et si certains rêvent de faire l’amour à la plage ou dans le sable, l’idée n’est pourtant pas si bonne.

"L’amour à la plage", Niagara le chantait déjà en 1986. Si c'est le fantasme de nombreux couples pendant l’été, cette idée n’est pas sans danger. Avant de faire des galipettes dans le sable et dans l’eau de mer, découvrez ce que vous risquez vraiment.

Le sable est votre ennemi
Les petits grains de sable de la plage s’immiscent partout où ils le peuvent. Une situation très désagréable qui peut causer des infections, des coupures et des irritations des muqueuses. Quoi de plus désagréable que d’avoir du sable partout. Quand vous voyez à quel point le sable assèche votre peau, alors imaginez le résultat pour vos parties intimes. Attention aussi aux petites bêtes microscopiques qui vivent sur la plage. Pour plus de confort (et d'hygiène), pensez donc à prendre une grande serviette. 

 L'eau de mer, c'est pire
Pour déjouer les inconvénients du sable, certains amoureux ont une idée : la mer. Mauvaise nouvelle, c’est pire. Le sexe dans l’eau n’est pas du tout du tout une bonne idée. A cause de son importante concentration en sel, l’eau de mer provoque des démangeaisons et des irritations. Les bactéries contenues dans l’eau, agressives pour les muqueuses génitales, favorisent l’apparition d’infection urinaire. Pas franchement sympa pour profiter de la fin de ses vacances.

EN SAVOIR + >>  Trois conseils pour prévenir les infections urinaires

Comme un problème n’arrive jamais seul, elles peuvent aussi causer des mycoses et des brûlures du vagin. Il est donc indispensable de bien se rincer à l’eau claire en sortant. De plus, l’eau salée réduit la lubrification naturelle. Elle augmente donc le risque de rupture du préservatif et, par là même, le risque de contracter une maladie sexuellement transmissible (MST). Citée par RTL Girls, Catherine Solano, médecin et sexologue, conseille de mettre et de retirer le préservatif hors de l’eau.

Autre astuce, ne vous aventurez pas trop loin du bord pour ne pas risquer la noyade.

 Vous risquez la prison
Et s’il fallait encore un argument pour vous convaincre, sachez que faire l’amour sur la plage est un délit. Il est même passible d’un an d'emprisonnement et d'une amende de 15.000 euros pour exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public. C’est l’article 222-32 du Code pénal qui le dit.

 Alors, on le fait dans la piscine ou au lac ? 
Pour ceux qui pensent que la piscine représente l'alternative idéale, ce n’est pas une bonne idée non plus. En détruisant la flore bactérienne naturelle du vagin, le chlore augmente le risque de souffrir de mycoses vaginales et irrite la vulve.

Et si vous envisagiez de faire l’amour dans un lac ou une rivière, oubliez aussi cette idée. Ces cours d’eau pullulent également d’un grand nombre de bactéries. Pour plus de sécurité, d’autres optent pour la baignoire. Si l’eau de votre salle de bain semble une meilleure idée, l’exiguïté des lieux pourrait pourtant compliquer les choses. A vous d'être imaginatifs. 

A LIRE AUSSI >>  L’étude santé du jour : se laver le vagin est dangereux pour la santé

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.