Présidentielle 2022 : la santé, "enjeu prioritaire" pour les Français, selon un sondage

Présidentielle 2022 : la santé, "enjeu prioritaire" pour les Français, selon un sondage

OPINION - La santé se placera au cœur des préoccupations des Français lors du prochain scrutin présidentiel, indique un sondage publié mercredi 17 mars. Le Covid-19 bouscule ainsi l'habituelle hiérarchie des priorités, souvent dominée par la sécurité ou le terrorisme.

La crise sanitaire rebat les cartes des priorités. Et cela vaut aussi en politique. Chose rare, le système de santé s'affiche au sommet des "enjeux prioritaires" de l'élection présidentielle prévue en 2022. C'est ce que nous informe un sondage Harris Interactive pour la Fédération hospitalière de France (FHF) publié ce mercredi. 

Réalisée du 2 au 10 mars par internet, l'enquête a été menée auprès d'échantillons représentatifs de 1.029 Français majeurs et 511 hospitaliers (méthodes des quotas). 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

À l'approche du scrutin, le Covid-19 a placé la santé au cœur des inquiétudes des Français. Alors que la crise sanitaire continue de toucher le pays, la population a délaissé les thèmes qui lui sont chers habituellement. Après deux confinements et plus de 90.000 morts du coronavirus, la sécurité et le terrorisme ont moins la cote auprès des futurs électeurs - seulement 46% des personnes interrogées voient ces enjeux comme prioritaires. Seule la question de l'emploi se hisse au même niveau que la santé avec 54%.

Si l'on se penche plus en détail sur ce sondage, on observe que la proportion de personnes qualifiant la santé "d'enjeux prioritaires" atteint 68% parmi le personnel hospitalier. Rien d'étonnant. Alors que les soignants étaient déjà secoués par une année de grèves et de manifestations, ils ont été en première ligne lors de cette crise sanitaire. 

Plutôt rassurant que le sujet soit abordé- Président de la Fédération hospitalière de France, Frédéric Valletoux

Face à ce regain d'intérêt pour la santé, les futurs candidats à la présidentielle sont donc attendus au tournant et devront proposer un plan d'action répondant aux nouvelles attentes issues de la pandémie mondiale. Leur programme pour le système de santé joueront "un rôle très important sur les choix de vote" de 47% des Français et 56% des hospitaliers, des scores supérieurs à toutes les autres priorités.

Ses résultats sont inédits pour le président de la FHF, Frédéric Valletoux. "Jamais les questions de santé n'ont été le thème fort d'une campagne présidentielle", déclare-t-il. Malgré sa surprise, celui qui est aussi maire de Fontainebleau juge

"plutôt rassurant que le sujet soit abordé" car "tout le monde a compris maintenant que l'hôpital a été mis à la diète depuis dix ans". Après plusieurs réformes "qui ont évité de s'attaquer aux vrais maux", il serait selon lui "incompréhensible que le prochain quinquennat ne prenne pas ce sujet à bras le corps". 

Lire aussi

Afin de pouvoir accentuer le lien entre les Français et les soignants, Frédéric Valletoux a proposé de transformer le 17 mars, premier jour du confinement dans le pays, en une journée nationale des hospitaliers. À travers cette date, il souhaite rendre hommage au personnel de santé, mais aussi en faire "un temps de débat sur l'état de notre système public de santé", avec une première édition en 2022, à quelques semaines du premier tour de la présidentielle. Selon le président de la FHF, le chef de l'État "s'est dit séduit par cette idée".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter