Prolongation de l'état d'urgence sanitaire : quarantaine et isolement pour les personnes arrivant en France

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire : quarantaine et isolement pour les personnes arrivant en France
Santé

PANDÉMIE - Des mesures de mise en quarantaine et d'isolement seront obligatoires pour les personnes -Françaises et étrangères- arrivant sur le territoire national, a expliqué samedi le ministre de la Santé Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres consacré à la prolongation de l'état d'urgence sanitaire.

Une mise en quarantaine de quatorze jours sera imposée à toute personne asymptomatique voulant rentrer sur le territoire français, a annoncé samedi Olivier Véran, à l'issue du Conseil des ministres consacré aux mesures de lutte contre le Covid-19. Lors de son allocution, le ministre de la Santé a notamment évoqué le cas de ces Français rapatriés de Chine fin janvier et qui avaient été placés à l'isolement dans un village vacances à Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône. "On est dans cette dynamique, dans cette logique", a-t-il expliqué. 

"L'isolement concerne quant à lui les gens qui auraient été diagnostiqués positifs au coronavirus sur constatation médicale" a-t-il distingué. Dans le détail, le projet de loi qui prolonge de deux mois l'état d'urgence sanitaire (jusqu'au 24 juillet, donc) prévoit  que "les mesures individuelles de placement sont prises par le représentant de l'Etat, sur proposition du directeur général de l’Agence régionale de santé et après constatation médicale de l’infection de la personne concernée". Il peut être prévu des mesures de contrainte si les gens le refusaient. 

La durée totale ne peut excéder un mois

Les personnes qui font l'objet des mesures de quarantaine et d'isolement pourront exercer un recours devant le juge des libertés et de la détention "qui statue dans les 72 heures". Le juge peut également s'autosaisir. "Ces mesures ne peuvent se poursuivre au-delà de quatorze jours, sauf si la personne concernée y consent ou en accord avec le juge des libertés et de la détention", poursuit le projet de loi, qui précise en outre que "la durée totale de ces mesures ne peut excéder un mois". L'examen du texte est prévu dès lundi au Sénat, puis à l'Assemblée nationale mardi en vue d'une adoption définitive dans la semaine.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Pour les personnes testées positives au Covid-19 et déjà présentes sur le territoire, "nous faisons confiance à l'esprit de responsabilité des Français", a souligné Olivier Véran.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent