Propecia : les médecins alertés sur ce traitement contre la calvitie qui favoriserait la dépression

Propecia : les médecins alertés sur ce traitement contre la calvitie qui favoriserait la dépression

Santé
DirectLCI
SANTÉ - Quelques jour après avoir émis une mise en garde contre le finastéride, cette molécule à la base du Propecia ou du Proscar prescrite pour lutter notamment contre la chute de cheveux, l’Agence de sécurité du médicament (ANSM) va rencontrer ce mercredi les professionnels de santé. Objectif, les alerter, eux et leurs patients, contre les risques de ce traitement qui peut être à l'origine de "dépression et, plus rarement, d'idées suicidaires".

Le finastéride, plus connu sous les appellations commerciales Propecia ou Proscar, est dans le collimateur de l'ANSM. Ce médicament, utilisé par près de 30.000 hommes en France pour lutter notamment contre des problèmes de calvitie  provoquerait plusieurs effets secondaires à haut risque. "En plus des effets indésirables déjà connus sur la libido, des cas de dépression et plus rarement d'idées suicidaires ont été observés chez des hommes qui prennent du finastéride", avertit l'Agence du médicament.


"Tout changement d'humeur doit conduire à une interruption du traitement et à une surveillance", souligne-t-elle dans un communiqué destiné aux patients et aux professionnels de santé.  Un message que l'Agence va répéter devant les professionnels de santé ce mercredi. A la dose de 1 mg, le finastéride (Propecia du laboratoire Merck et génériques) est indiqué dans le traitement de la chute de cheveux, chez l'homme uniquement. A la dose de 5 mg (Chibro-Proscar et génériques), il est indiqué dans le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate. Ces médicaments 

sont contre-indiqués chez la femme. 


Le risque de dépression était déjà mentionné dans la notice du finastéride 5 mg, rappelle-t-elle d'ailleurs, et il figure dorénavant aussi dans celle du finastéride 1 mg. "L'Agence européenne des médicaments (EMA) a demandé une modification des documents d'information de toutes les spécialités 1 mg et 5 mg afin d'avertir les professionnels de santé et les patients sur les risques de changements d'humeur, d'idées suicidaires et de dépression", explique l'Agence du médicament. "Le traitement par finastéride devra ainsi être interrompu devant tout symptôme psychiatrique", souligne-t-elle.

En vidéo

Chute de cheveux : quand les hommes reprennent du poil de la bête

Par ailleurs, des troubles sexuels (diminution de la libido, troubles de l'érection et de l'éjaculation) figurent également parmi les effets indésirables du finastéride.  L'ANSM "rappelle qu'il est possible d'observer une persistance" de ces troubles sexuels après l'arrêt du traitement.


Enfin, "comme mentionné dans les documents d'information, des cas de cancers du sein ont également été rapportés chez des hommes traités par finastéride", note l'ANSM.  Le finastéride agit en bloquant une enzyme qui se trouve dans le cuir chevelu et les organes sexuels et métabolise la testostérone.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter