Protocole sanitaire : à quoi ressemble la rentrée scolaire du 2 septembre ?

Cas positif à l'école, cantine : quel protocole ?

ENSEIGNEMENT - Ils retournent en classe avec un masque sur le nez, dès le CP : près de 12,3 millions d'élèves font leur rentrée, jeudi, cette fois sous la menace du variant Delta qui suscite de nombreuses interrogations chez les parents et enseignants.

"La règle, je le répète, c'est qu'il n'y a pas de passe sanitaire". Peu avant la rentrée des classes, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a détaillé le protocole qui sera appliqué pour les élèves en France. Après avoir annoncé dimanche dans le JDD qu'une campagne de vaccination via les collèges et lycées sera proposée pour les élèves de plus de 12 ans qui le souhaitent, le ministre avait confirmé que le protocole retenu pour le 2 septembre est celui dit de "niveau 2" : cours en présentiel dans les écoles, collèges et lycées, masque obligatoire à l'intérieur dès le primaire, limitation du brassage et aération renforcée.

Une campagne de vaccination pour les élèves

"Selon les situations, soit des équipes mobiles viendront vacciner dans les établissements, soit nous organiserons le déplacement des élèves volontaires, en lien avec les services de santé, vers les centres de vaccination", avait estimé le ministre.  Environ 55 % des 12-17 ans ont déjà reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 depuis cet été.  

 "Bien sûr nous rencontrerons des difficultés, des problèmes, mais nous nous mettons en situation de les gérer (…) en tirant profit de l’expérience accumulée depuis 18 mois", a-t-il précisé.

Jean-Michel Blanquer a dévoilé que 57 % des 12-17 ans avaient reçu au moins une dose. "78 % des professeurs ont terminé leur schéma vaccinal et 11 % vont recevoir une 2e injection" a-t-il ajouté, s’appuyant sur une enquête Ipsos, "donc 89 % sont en passe d’avoir un schéma vaccinal complet".

Pas de pass sanitaire pour les enseignants

Pour les enseignants, Jean-Michel Blanquer a jugé "ni légitime, ni souhaitable, ni utile" d'exiger un pass sanitaire, préférant miser sur "une logique de confiance et de responsabilité". 

En cas de contamination dans une classe, la période d'isolement de sept jours, donc d'école en distanciel, ne sera pas requise pour les élèves vaccinés, "la même règle que pour le reste de la population", a fait valoir le ministre.  "Un élève non vacciné est dans une situation plus risquée qu'un élève qui a reçu au moins une injection. Lui demander de rester chez lui en cas de contact à risque, c'est le protéger et protéger les autres", a-t-il expliqué.

Des mesures locales ne sont pas exclues

Lire aussi

Le ministre a également souligné une "tendance à l'homogénéité" de la situation sanitaire entre les départements. Mais à l'avenir, "des mesures locales spécifiques ou des niveaux de protocole différents" pourraient être adoptés en fonction de l'évolution de l'épidémie, a-t-il reconnu.

Deux autotests par semaine à chaque adulte

"Nous visons 600 000 tests salivaires par semaine" en primaire, et il y aura "autant d'autotests que nécessaire" dans le secondaire, a-t-il expliqué. Et d'ajouter que le gouvernement va fournir "deux autotests par semaine à chaque adulte qui le demandent dans le primaire comme le secondaire".

Le capteur de CO2 "n'est pas central" dans la stratégie

"Nous développons aussi les capteurs de CO2 et les purificateurs d’air" en milieu scolaire, a fait savoir Jean-Michel Blanquer. "Le capteur de CO2 n’est pas central dans la stratégie de gestion de la crise, le plus important est surtout d’ouvrir les fenêtres le plus souvent possible", a-t-il toutefois estimé, recommandant un "usage avec discernement" des deux outils. 

Une fermeture de toute la classe pour sept jours au primaire en cas de contamination

Dans le primaire, les enfants n'ayant pas l'âge pour être vaccinés, la règle reste la fermeture de toute la classe pour sept jours en cas de contamination. Pour protéger le secret médical, le statut vaccinal de l'élève sera communiqué sur la foi d'une attestation de vaccination des parents.

Enfin, en ce qui concerne les sorties scolaires, les élèves ne se verront pas demander de pass sanitaire dans les lieux où ils ne sont pas mélangés au public (piscines ou bibliothèques).

Mais à compter du 30 septembre, il sera demandé, à partir de 12 ans dans les lieux qui le requièrent. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.