Quand le livre "50 nuances de Grey" suscite fantasmes et… MST

Santé
DirectLCI
INSOLITE - Au Royaume-Uni, un médecin s'inquiète de l'impact sanitaire du livre aux accents sadomasochistes sur ses principaux lecteurs, les plus de 40 ans. Car si les aventures du couple Steele/Grey les encouragent à adopter des pratiques sexuelles plus aventureuses, elles ne favorisent pas la prévention auprès de ce type de population.

Dans le livre de E. L. James, les personnages Anastasia Steele et Christian Grey s'en donnent à cœur joie dans des pratiques sexuelles diverses et variées comme le sadisme et le masochisme. Dans la réalité, mieux vaudrait prendre quelques précautions avant de faire de même. C'est ce qu'a tenu à rappeler le Dr Charlotte Jones, présidente du comité des médecins généralistes en Grande-Bretagne dans le journal The Independent . Le médecin y dénonce "l'effet Cinquante nuances de Grey", à savoir une vie sexuelle plus pimentée chez les plus de 45 ans… mais sans le préservatif qui va avec.

Résultat : une hausse conséquente de maladies sexuellement transmissibles (MST) auprès de cette population. The Independent prend en exemple les chiffres du ministère de la Santé britannique : une hausse de 7 % des MST chez les plus de 65 ans et de 3 % pour les 45-65 ans en 2012. Cette trilogie érotique, vendue à plus de 100 000 exemplaires dans le monde à connu un très grand succès auprès d'un public féminin âgé. Pour le Dr Charlotte Jones, il n'y a aucun doute ces romans ont un véritable impact sur le comportement sexuel des lectrices : plus aventureux mais moins protégé.

Moins sensibles aux messages de prévention

"Lorsque l'on parle de l'oubli de se protéger, on pense toujours à la vulnérabilité des jeunes, mais l'effet Cinquante nuances de Grey amène les personnes plus âgées à être plus exploratrices sans pour autant se souvenir de mettre un préservatif", explique-t-elle. Même son de cloche du côté de la Family Planning Association (FPA). "Il est vrai que de manière générale, il y a maintenant beaucoup plus de personnes âgées ayant des rapports sexuels. Mais nous craignons qu'ils soient moins sensibles aux messages autour de l'utilisation du préservatif", explique son directeur, Harry Walker.

Les inquiétudes de ces médecins pourraient ne pas être prises au sérieux si le fameux livre n'était pas également lié à une série d'incidents d'un tout autre genre : la brigade de pompiers de Londres affirme qu'elle a dû intervenir pas moins de 79 fois ces trois dernières années auprès de personnes menottées et incapables de se libérer ou ayant leurs sexes bloqués dans des anneaux péniens… Et les deux professions ont de quoi s'inquiéter dans les prochains mois puisque la saga est en cours d'adaptation cinématographique. Reste à savoir si le film fera l'impasse ou pas sur le message de prévention.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter