"Nous prendrons les mesures nécessaires" : Olivier Véran n'exclut pas un reconfinement en cas d'aggravation

Sommes-nous à l’aube d’un troisième confinement ? Local ou national ? Quelles sont les pistes envisagées suite au rebond de l’épidémie ? De nombreuses questions restent en suspens alors qu’un conseil sanitaire de défense a eu lieu ce mardi. Explications.

AVERTISSEMENT - Dans une interview accordé au JDD ce dimanche, Olivier Véran s'est montré très optimiste concernant le lancement de la campagne de vaccination en France ce dimanche. Cependant, le ministre de la Santé n'a pas non plus exclu l'hypothèse d'un troisième confinement si la situation sanitaire s'aggravait.

A l’occasion du lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19 ce dimanche dans deux Ehpads de Sevran et Dijon, le ministre Olivier Véran a accordé un entretien au Journal du Dimanche, revenant sur les grandes thématiques de cette crise sanitaire. Ce dernier a abordé en longueur le vaccin, se félicitant de "pouvoir démarrer une campagne de vaccination, avant même la fin 2020".

"Nous allons pouvoir commencer à protéger les plus fragiles d’entre nous (…) à éviter des admissions en réanimation et des morts en nombre ; à préserver la capacité de nos hôpitaux", se réjouit le ministre de la Santé, avant d’ajouter : "Si on m’avait dit il y a six mois que ça irait aussi vite, je ne l’aurais pas cru." Cependant, et alors que plusieurs pays européens à l'instar de l'Allemagne, ont anticipé le top départ, Olivier Véran ne veut pas céder à la "précipitation" : "Je ne veux rogner sur aucun des principes sur lesquels je me suis engagé : liberté de choix, aucune obligation de se faire vacciner."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?
Le virus circule encore trop.- Olivier Véran, ministre de la Santé au JDD le 27 décembre 2020.

En première ligne depuis de longs mois, le ministre espère que ce vaccin "prévienne non seulement les formes graves de la maladie, mais aussi la transmission du virus" : "Cela nous permettrait de sortir plus vite du cauchemar." Concernant le retour à une vie "normale", Olivier Véran ne veut pas s’avancer : "Je ne ferai ni pari ni prédiction. Mais, à chaque fois qu’une personne âgée et fragile sera vaccinée, ce sera une étape, une vie humaine potentiellement sauvée."

Alors que des assouplissements des mesures ont été décidés le 15 décembre dernier afin de permettre aux Français de se retrouver pour les fêtes de fin d’année, Olivier Véran insiste sur le fait que le virus "circule entre trop". "15 000 contaminations détectées par jour en moyenne, alors qu’on était descendu à 11 000 … L’objectif des 5 000 s’éloigne", explique le ministre, alertant également sur le fait que "la pression sur le système de santé reste importante".

Lire aussi

Le meilleur moyen de célébrer l’entrée dans la nouvelle année, c’est de ne pas la célébrer !- Olivier Véran, ministre de la Santé au JDD le 27 décembre 2020.

Parmi les zones particulièrement scrutées, trois territoires "inquiètent" les autorités de santé, à savoir la région Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté et les Alpes-Maritimes. "Nous prendrons les mesures nécessaires si la situation devait s’aggraver", a ainsi prévenu Olivier Véran. Des mesures qui pourraient notamment conduire à un troisième confinement. "Nous n’excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu’on a décidé, mais qu’on observe la situation heure par heure."

Enfin, le ministre de la Santé a invité les Français à être prudents et responsables le soir du 31 décembre, pour le réveillon du Nouvel An : "Le meilleur moyen de célébrer l’entrée dans la nouvelle année, c’est de ne pas la célébrer ! (…) On ne peut pas, pour une soirée, prendre le risque de bloquer à nouveau le pays pendant des semaines." Plus qu'un conseil, un avertissement ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter