Avec le reconfinement, les troubles dépressifs explosent : comment les repérer ?

Avec le reconfinement, les troubles dépressifs explosent : comment les repérer ?

MORAL - Le directeur général de la Santé a fait savoir mardi que le nombre de personnes souffrant de détresse psychique avait doublé depuis fin septembre. Avant de donner des clés pour évaluer son propre état mental.

Dodo, boulot, dodo. La nouvelle routine des Français reconfinés nuit visiblement à leur moral. Lors de son point mardi soir sur l'épidémie de Covid-19 en France, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a fait savoir que "le niveau de moral des Français s'est de nouveau dégradé entre fin septembre et début novembre". S'appuyant sur une enquête de Santé Publique France, il rapporte une augmentation importante des états dépressifs entre la fin du mois de septembre et le 6 novembre, avec une multiplication par deux des personnes concernées. 

Ainsi, alors que près de 11% des personnes interrogées disaient ressentir la présence de troubles dépressifs au début de l'automne, le chiffre a bondi a près de 21%. Dans un tweet publié dans la foulée, le ministère de la Santé indique les signes qui doivent alerter et rappelle l'importance de se faire aider.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Vous vous sentez stressé, irritable, avec des ruminations anxieuses ?- Le ministère de la Santé

Pour repérer un état de détresse psychique, le ministère demande à chacun de se poser quatre questions : "Votre sommeil est perturbé ?", "Vous vous sentez stressé, irritable, avec des ruminations anxieuses ?", "Vous avez des troubles de la concentration, une tristesse, une perte d'appétit, un manque d'énergie ?", "Vous avez augmenté votre consommation d'alcool et/ou de tabac ?".

En cas de réponse à l'affirmative à l'une d'entre elle, le gouvernement conseille de demander de l'aide. "La dimension psychologique de la crise que nous vivons est importante, restons solidaires, attentifs à nos proches, nos voisins, nos amis", a insisté Jérôme Salomon lors son point. "Prenons soin les uns des autres et n'hésitons pas à en parler, à consulter notre médecin traitant et à nous faire aider". Il rappelle notamment l'existence de la ligne d'écoute 7j/7 et 24h/24 pour les personnes en besoin de soutien psychologique. Elle est joignable au 0800 130 000. Sur leurs sites, Santé Publique France et Psycom peuvent également orienter les personnes se questionnant sur leur état. 

Les jeunes les plus touchés par la détresse psychique

Publiée lors du point épidémiologique du 12 novembre, l'enquête de Santé Publique France montre notamment une hausse importante chez les jeunes. La présence de troubles dépressifs a fait un bond de 16 points chez les 18-24 ans pour atteindre 29%. Chez les 25-34 ans, la prévalence d’états dépressifs s’établit à 25% après une hausse de 15 points. 

Les personnes qui déclarent une situation financière très difficile sont également fortement touchés par les troubles dépressifs. Ils sont 35% à en faire état, contre 14% chez les personnes qui ont une bonne situation financière. Chez les inactifs et les catégories sociales professionnelles inférieures, la prévalence est respectivement de 29 et 25% tandis qu’elle est de 15% chez les CSP+. La détresse est encore plus grande chez les personnes qui déclarent avoir déjà des antécédents de troubles psychologiques. Ils sont 30% à en ressentir en cette période, contre 18% chez les personnes qui n'en ont jamais eu.

Reconfinement : Quel impact sur la santé mentale des français ? Complément de réponse dans ce podcast d'Expertes à la Une avec le docteur Astride Chevance

SUR APPLE

SUR DEEZER

SUR SPOTIFY

Avec « EXPERTES A LA UNE », Christelle Chiroux part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire. Parfois trop invisibles, elle plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter