"La deuxième vague sans doute plus meurtrière que la première" : que disent les chiffres ?

"La deuxième vague sans doute plus meurtrière que la première" : que disent les chiffres ?

DONNÉES - Pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire, Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi le retour du confinement sur tout le territoire. Une solution d'urgence pour tenter reprendre la main sur une épidémie qui semble hors de contrôle.

La France de nouveau confinée. Devant la dégradation manifeste de la situation sanitaire ces derniers jours, Emmanuel Macron a tranché : jusqu'au 1er décembre prochain, au moins, les Français vont devoir se confiner à nouveau. Une décision qui implique la fermeture des commerces considérés comme "non-essentiels" et la stricte limitation des déplacements. 

Il faut dire que le nombre de contaminations explose depuis plusieurs semaines. Même chose pour les hospitalisations de malades atteints du Covid-19, notamment en réanimation, qui augmentent elles aussi à un rythme effréné. Des chiffres qui font craindre au président de la République une "deuxième vague sans doute plus meurtrière que la première" et qui expliquent cette prise de décision. 

Toute l'info sur

La France sort progressivement de son deuxième confinement

Plus de la moitié des lits de réanimation occupés

Ce mercredi encore, après des records successivement battus ces derniers jours, 36.437 nouveaux cas positifs ont été enregistrés en 24 heures, selon le bilan quotidien de Santé Publique France. 

Lire aussi

Le virus circule désormais très rapidement comme en attestent les seuils d'alerte largement dépassés dans l'ensemble des régions de l'Hexagone, avec un taux de positivité des tests (18,6%) qui ne cesse d'augmenter. 

Surtout, les hôpitaux se retrouvent au bord de la saturation, les services de réanimation dépassés. 20.184 personnes sont désormais hospitalisées en France pour cause de Covid-19. Un niveau semblable à celui de la fin mars. La barre des 3000 patients infectés par le coronavirus admis en soins intensifs a elle aussi été franchie - soit plus de la moitié des 5800 lits actuellement disponibles - avec 372 nouvelles entrées par rapport à la veille. 

Emmanuel Macron a d'ailleurs annoncé ce mercredi que les capacités de réanimation seraient portées à 10.000 lits, soit un doublement du niveau d'avant pandémie. 

Après un "pic" de plus de 500 décès dans la journée de mardi, 244 personnes ont perdu la vie ce mercredi, portant le bilan à 35.785 morts depuis l'arrivée du virus en France en début d'année.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : plus de 400 décès à l'hôpital en 24h et environ 4.000 cas confirmés

Accident de Romain Grosjean : le monde de la F1 applaudit le "halo" de sécurité, autrefois décrié

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Lire et commenter