Régime végétarien, 20% d'espérance de vie en plus : et si on osait ?

Régime végétarien, 20% d'espérance de vie en plus : et si on osait ?

DirectLCI
NUTRITION – Le 1er octobre c'est la journée mondiale du végétarisme. L'occasion de mettre un coup de projecteur sur ce régime que beaucoup plébiscitent et que certains décrient. Le médecin nutritionniste, Jean-Michel Cohen nous aide à y voir plus clair.

Ce jeudi c'est légumes verts à volonté. En effet, le 1er octobre est la journée mondiale du végétarisme c’est-à-dire un régime excluant les chaires animales (viande et poissons). Les végétariens consomment des œufs et des produits laitiers contrairement aux végétaliens, qui eux, refusent de manger tout produit animal, se nourrissant exclusivement de végétaux et de leurs dérivés.

Une question s'impose souvent à propos du régime végétarien : comment notre corps pallie le manque de protéines lié à l'exclusion de la viande et du poisson ? "La principale source de carences liées à ce régime concerne le fer et la vitamine B12, mais les végétariens savent compenser ce manque en augmentant leur ration de légumineuses (fèves, pois chiches, haricots noirs etc.)", explique à metronews le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen*. " Contrairement au végétalisme , le végétarisme pose peu de problème sur le plan de la santé", poursuit ce dernier.

Augmentation de 15 à 20% du pronostic vital

En effet, en combinant lors d'un même repas des légumes, des légumineuses, des féculents, un produit laitier et un fruit, le corps ne souffre pas de manque ou de carences. Mais comme pour tous les régimes excluant une catégorie d'aliments, les conséquences ne sont pas totalement anodines. Ainsi pour Jean Michel Cohen ne pas donner de viande ou de poisson à un enfant est "possible mais dommageable". "C'est un moment de la vie où il faut privilégier la croissance", poursuit le médecin.

EN SAVOIR + >> Certains légumes seraient mauvais pour la ligne

Il en va autrement à l'âge adulte où dans certaines pathologies le végétarisme peut réellement changer la donne. Ainsi pour les patients souffrants de troubles cardio-vasculaires, le fait de supprimer la viande revient à réduire drastiquement l'apport en graisse saturées que l'on sait depuis longtemps très mauvaises pour notre cœur et nos artères. Un plus grand apport en fibres, favorisé par les nombreux végétaux consommés, joue un rôle protecteur, notamment dans les diabètes de types 2. "Une étude a montré que les végétariens avaient un pronostic vital 15 à 20 % supérieur à la moyenne", mais le médecin tempère : "Cette population a une meilleure hygiène de vie. Elle boit moins, ne fume pas et pratique le sport, c'est donc de nombreux facteurs qui entrent en jeu pour établir cette statistique."

Végétariens, attention à l'excès de matière grasse

Cependant, penser que le végétarisme peut jouer un rôle protecteur dans l'apparition des cancers "relève de l'utopie", selon Jean-Michel Cohen qui admet tout de même : "en matière de cancer du sein et du colon, l'on sait que les fibres peuvent aider à les prévenir." Or les végétariens en consomment beaucoup.

Et qu'en est-il de la ligne de ces amoureux des fruits et légumes ? Le régime végétarien en soi ne fait pas maigrir : s'il est bon pour la santé son efficacité en matière de perte de poids n'a pas été encore identifié. Et Jean-Michel Cohen de mettre en garde : "attention à ne pas abuser des matières grasses type crème fraîche et huile d'olive, car pour relever un peu les goûts en l'absence de viande et de poisson, la tentation est grande."

À LIRE AUSSI >> Les végétariens vivent plus longtemps que les omnivores

Alors si l'idée de renoncer définitivement à votre côte de bœuf, votre cuisse de canard ou encore vos sushis ne vous dit rien pourquoi ne pas devenir flexitarien ? Ces derniers réduisent leurs apports en viande et en poisson et n'en consomment que de temps en temps. Vous pourriez peut-être décréter un jour de la semaine 100% végétarien : cela ne pourra vous faire que du bien !

* Jean Michel Cohen publie "Guide d’achat pour bien manger" aux éditions First. Un livre qui passe au crible les aliments de la vie courante pour nous guider dans les allées du supermarché.

À LIRE AUSSI
>> Viande, fromage, œufs, en excès ces aliments seraient plus nocifs que le tabac.
>> Comment limiter la dose de pesticides sur vos fruits et légumes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter