Règles douloureuses : l'Italie envisage d'instaurer un "congé menstruel"

Règles douloureuses : l'Italie envisage d'instaurer un "congé menstruel"

DROITS DES FEMMES - Le Parlement italien examine un texte qui pourrait révolutionner la vie de millions de femmes, et faire de l'Italie un pionnier en Europe. Le projet de loi propose d'instaurer un congé menstruel destiné à celles qui souffrent de règles douloureuses.

Si les règles semblent rester taboues en France, dans d’autres pays, elles sont prises à bras le corps. L’Italie, par exemple, examine un projet de loi proposant d'instaurer trois jours de congé payés par mois pour les femmes souffrant de règles douloureuses. Ayant provoqué moult débats, le texte est désormais entre les mains du Parlement italien. Il pourrait être validé dans les prochains mois.

60 à 90% d'Italiennes touchées par la dysménorrhée

Douleurs abdominales, maux de têtes, de dos… En Italie, les femmes souffrant de dysménorrhée - autrement dit de règles douloureuses – sont nombreuses. Entre 60 et 90%, indique la version italienne de Marie Claire. Le projet de loi, qui peut encore être retoqué, propose qu’une femme indisposée reçoive 100% de son salaire journalier en cas d’arrêt. Celui-ci pourra durer trois jours par mois maximum et devra être certifié par un médecin spécialiste. Le certificat doit être renouvelée d'année en année.

Quelques détracteurs

Salué par beaucoup, le projet soulève cependant quelques questions. "Les employeurs […] pourraient être tentés d’embaucher des hommes et non des femmes, à qualifications et capacités égales", souligne par exemple le magazine Donna Moderna. Des craintes pour la productivité des entreprises se font aussi entendre. Quoi qu’il en soit, le taux d’absentéisme lié aux douleurs menstruelles 5 à 15% au travail, rapporte le Corriere dell'Economia.

Lire aussi

Le congé menstruel instauré en 1947 au Japon

Si le Parlement italien adopte cette loi, l'Italie sera le premier pays européen a instaurer le congé menstruel. En janvier dernier, la Zambie avait voté une mesure similaire. Mais contrairement au projet italien, les intéressées n’ont pas à fournir de certificat médical, ni fournir d’arrêt de travail. Le Japon, lui, est le pionnier en la matière puisqu'il a lancé le congé menstruel... en 1947. Taiwan, la Corée du Sud et l'Indonésie lui ont emboîté le pas.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter