Règles douloureuses : une nouvelle découverte, de meilleurs traitements

Règles douloureuses : une nouvelle découverte, de meilleurs traitements

REGLES – De nombreuses femmes évoquent des douleurs pendant leurs règles mais sans en connaître l’origine. Selon une étude américaine, la responsable serait une protéine.

Pendant les règles, les douleurs sont fréquentes. La préoccupation bien légitime des femmes reste de savoir comment les combattre mais aucune explication n’était donnée sur l’origine de ces crampes du bas de l’abdomen baptisées "dysménorrhées". Du moins pour le moment. Une étude américaine pourrait changer les choses et améliorer les traitements. Enfin un travail qui s’intéresse à ces douleurs, des problématiques souvent ignorées des scientifiques. Cette étude a été relayée par The Independent qui souligne que 80% des femmes ressentent ces douleurs.

EN SAVOIR + >> Le Viagra efficace pour soulager les douleurs des règles ?

Cette recherche a été menée sur 3302 femmes. Les chercheurs de l’University of California Davis (Etats-Unis) ont mis en évidence que les symptômes des règles douloureuses survenant lors du syndrome prémenstruel seraient provoqués par une protéine. En effet, les femmes qui souffrent auraient dans le sang un taux élevé de la protéine C réactive (CRP). Cette protéine est utilisée pour déceler une inflammation dans le sang.

Cités par le quotidien  Libération , les chercheurs estiment que "les troubles de l’humeur, les crampes abdominales, dorsales et à la poitrine, les fringales et la prise de poids, les sensations de ballonnements" sont liés à des hauts niveaux de cette protéine. Par contre, les maux de tête ne seraient pas liés à cette inflammation. D’autres études doivent encore démontrer précisément le lien entre cette protéine et chaque symptôme.

 Quel traitement ?
Les chercheurs souhaitent que cette découverte permette de mieux définir le traitement à prendre pendant les règles douloureuses. Pour soulager davantage les femmes, il semblerait donc qu’il soit intéressant de prendre des anti-inflammatoires plus adaptés et d’éviter certains comportements qui aggravent l’inflammation. C’est par exemple le cas du tabagisme.

Quel que soit son origine, et comme vous le rappelait metronews, ces douleurs ne doivent pas être banalisées. Ce symptôme représente même l’un des premiers de l’endométriose.

EN SAVOIR +
>> Idée reçue : "les règles douloureuses, c’est normal "
>> Règles douloureuses ? C’est presque toujours de l’endométriose
>> Endométriose : les réponses d’une gynécologue à vos questions

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.