Fin de la gratuité des tests anti-Covid : combien coûtent-ils ?

Fin de la gratuité des tests anti-Covid : combien coûtent-ils ?

DÉPISTAGE - Emmanuel Macron a annoncé lundi soir la fin de la gratuité des tests PCR et antigéniques dits "de confort" dès l'autonome prochain. Une grosse économie en perspective pour les finances publiques, et un coût non négligeable pour ceux qui y auront recours.

Face au risque de quatrième vague, Emmanuel Macron resserre la vis. Parmi les mesures annoncées par le président de la République ce lundi 12 juillet : la fin de la gratuité des tests PCR et antigéniques dès l'autonome prochain. S'ils permettent de détecter une contamination au Covid-19, c'est aussi un sésame pour retrouver une vie normale depuis le déconfinement le 19 mai dernier. Pour rappel, à défaut d'une vaccination complète, ils sont exigés pour assister à un rassemblement de plus de 1000 personnes, partir en voyage dans un pays européen et, depuis ce vendredi 9 juillet, pour entrer dans une discothèque. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Alors que ces tests seront réclamés pour accéder aux bars, aux restaurants ou encore aux cinémas dès le 21 juillet, ils n'incitent pas les Français à aller se faire vacciner, d'après l'infectiologue Benjamin Davido. Ce dernier se montre ainsi favorable à la fin de leur gratuité pour éviter des dépistages dits "de confort". "À partir du moment où on aura un certain nombre de personnes vaccinées, suffisamment protégées, on ne fera plus autant de tests quotidiennement", assure celui qui exerce à l'Hôpital Raymond Poincaré, dans les Hauts-de-Seine. 

Autre argument en faveur de la fin de la gratuité des tests brandi par les professionnels de santé, ils coûtent cher : 43,89 euros pour les PCR et 25 euros pour les antigéniques, soit 100 millions d'euros par semaine de dépenses publiques. Depuis le 7 juillet, c'est ainsi cette somme que doivent débourser les touristes étrangers venant en France ainsi que les Français ne résidant pas sur le territoire national qui s'y font tester. À noter, quelques exceptions toutefois pour les personnes présentant des symptômes du coronavirus ou ayant été au contact de personnes contaminées, qui pourront continuer à se faire tester gratuitement sur prescription médicale.

Lire aussi

À terme, cela permettra aux pharmaciens de voir leurs officines désengorgées. Depuis quelques semaines, ces derniers reçoivent des patients qui, à la veille de leur départ en vacances et bien qu'ils n'aient "pas de symptôme", sont nombreux à venir se faire tester, précise Marie-Laure Le Rouge, pharmacienne dans les Hauts-de-Seine. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France double le nombre de doses qu'elle prévoit de donner aux pays pauvres

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

VIDÉO – "The Voice All Stars" : Néo, le groupe créé par Pascal Obispo, a bluffé les coachs

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.