Reprise de l'épidémie de Covid-19 en France : que disent vraiment les chiffres ?

Reprise de l'épidémie de Covid-19 en France : que disent vraiment les chiffres ?
Santé

CORONAVIRUS - Plusieurs signes jugés "inquiétants" de reprise de l'épidémie de Covid-19 ont été constatés en France. Qu'en est-il réellement ?

Ils sont surveillés par les autorités comme le lait sur le feu. On parle là des nombreux indicateurs, tels les appels à SOS Médecins, le nombre d'hospitalisations ou encore ce qu'on appelle le "R zéro", à savoir le taux de reproduction de base d'un virus. Et justement ces chiffres, peuvent-ils être comparés avec ceux de la première vague ? TF1 a tenté l'expérience.

Le "R zéro"

Combien de personnes un malade contamine-t-il à présent en moyenne ? En mars 2020, il était de 2,8. Actuellement, il est de 1,18. Mais il est en train d'augmenter dans presque toutes les régions du territoire. Trois d'entre elles sont particulièrement scrutées : Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Île-de-France et les Pays de la Loire. "C'est légèrement au-dessus de 1, ce qui veut dire que l'épidémie est en train de repartir, doucement mais sûrement. Et donc il faudrait que ce soit en-dessous de 1 pour que l'épidémie ne reparte pas", explique à TF1 le professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Lire aussi

Les appels à "SOS Médecins"

Leur nombre est actuellement en hausse pour la troisième semaine consécutive, pour atteindre 2.339 appels, soit à peu près autant qu'en mars (2.307). "Il y a cinq ou six mois, c'était le début d'une épidémie. Là, c'est une fin... Qui ne finit pas. Elle se prolonge par une circulation endémo-épidémique, c'est-à-dire que le virus est toujours là", décrypte le professeur Yves Buisson, épidémiologiste membre de l'Académie de médecine. 

Le nombre d'hospitalisations

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

On dénombre, aujourd'hui en France, 4.000 nouveaux cas de Covid-19 en moyenne chaque semaine. Mais le nombre d'hospitalisations, lui, continue de baisser. Concrètement, à cette heure, seules trois régions du territoire ont un taux d'occupation supérieur à 10% : l'Île-de-France (21%), les Hauts-de-France (10%) et le Grand-Est (10%). Pour mémoire, le seuil d'alerte reste fixé à 60%.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent