Rougeole : 913 cas depuis novembre, les autorités sanitaires appellent à la vaccination pour éviter la propagation de l'épidémie

DirectLCI
RECRUDESCENCE - L'augmentation rapide du nombre de cas de rougeole en France et l'identification de foyers épidémiques dans différentes régions font craindre une épidémie sur l'ensemble du pays. Les autorités sanitaires rappellent que la vaccination est la seule protection contre cette maladie très contagieuse.

Vous êtes surtout concerné si vous avez la trentaine ou moins. Une nouvelle épidémie de rougeole risque de toucher tout particulièrement ceux qui sont nés après 1980, prévient le ministère de la Santé. Date à laquelle la maladie a nettement reculé car ceux qui sont plus âgés ont probablement déjà eu la rougeole qui touchait à l'époque des centaines de milliers d'enfants tous les ans.


Depuis quelques mois, l'épidémie ne cesse de s'étendre avec 913 cas recensés depuis début novembre 2017 dont 500 pour le mois de février, selon les données transmises par la Direction générale de la Santé le 14 mars. Ces cas touchent déjà 59 départements. À ce jour, aucun département n’atteint les 95% de couverture vaccinale à deux ans pour les deux doses de vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR).

Décès d'une femme de 32 ans en février

Le trop faible taux de vaccination est en effet en cause. Près de 9 cas de rougeole sur 10 touchent des personnes non ou incomplètement vaccinées. Cette maladie très contagieuse due à un virus peut, dans les cas les plus graves, entraîner des complications respiratoires telles que des infections pulmonaires et neurologiques telles que des encéphalites.Depuis 2008, elle a entraîné 21 décès dont le dernier en date concerne une femme de 32 ans, en février, qui n'avait jamais été vaccinée.

Les autorités sanitaires rappellent que la vaccination est la seule protection individuelle et collective contre cette maladie très contagieuse. Une protection efficace correspond à deux doses de vaccin. Pour toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980, il est donc urgent de vérifier sa vaccination et de consulter son médecin traitant en cas de doute. En outre, il est demandé à chaque personne atteinte d’appliquer les mesures barrière telles que le port du masque et de prévenir son entourage familial, social et professionnel. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter