Rougeole sur l'Île de la Réunion : plusieurs nouveaux cas parmi lesquels 2 médecins non vaccinés

Santé
DirectLCI
ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE - Deux médecins non vaccinés contre la rougeole au CHU de Bellepierre, sur l'île de la Réunion, ont contracté le virus de la rougeole et pourrait l'avoir transmis à des patients.

On dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés ... Force est de constater que certains médecins sont mal vaccinés. Sur l'île de la Réunion, à l'hôpital de Bellepierre à Saint Denis, deux médecins, non vaccinés contre la rougeole ont contracté le virus et ont pu contaminer des patients de l'établissement, lors de consultations. L'agence régionale de santé est en alerte et pour l'heure, on compte 6 patients malades. Ils viennent s'ajouter à une liste inquiétante des cas de rougeole dans l'île : 48 cette année contre seulement 4 en 2018.


Selon IP Réunion, qui révèle l'information, une campagne de vaccination d'une centaine de personnes a eu lieu, afin de protéger les personnels de santé et les patients. 

Au terme d'une enquête qui a duré tout le week-end pour tracer l'origine de la contamination, l'ARS a expliqué au média réunionnais que l'enquête s'était avérée difficile en raison de la "période d'incubation pour la rougeole" qui "peut aller de 7 à 18 jours, un délai variable entre les personnes", indique le docteur François Chieze, directeur de la veille et sécurité sanitaire de l’ARS OI.


Le CHU de Bellepierre lui, a communiqué sur le sujet et indiqué que "les deux médecins sont guéris et aucun cas de rougeole lié à ces soignants n'a pu être mis en évidence au sein de l'établissement". "Une enquête nous a permis d’identifier les patients ayant été en contact avec ces médecins ainsi que les autres professionnels de santé qui ont pu être exposés. Les patients ont été informés par téléphone et par courrier de la situation, et invités à se rapprocher de leur médecin traitant pour vérifier leur statut vaccinal ou leur immunité vis-à-vis de la rougeole". Reste que la période d'incubation pourrait voir survenir de nouveaux patients. 

Selon l'OMS, les cas de rougeole ont bondi de 300% durant les trois premiers mois de l'année. Ils resurgissent un peu partout dans le monde, à cause d'une défiance envers les vaccins dans les pays riches ou d'un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres. De nombreux pays sont en proie à d'importantes flambées de rougeole, et toutes les régions du monde connaissent une augmentation soutenue du nombre de cas", a ajouté l'agence spécialisée de l'ONU.


L'OMS estime que moins d'un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l'ampleur de l'épidémie est bien plus importante que les statistiques officielles. La maladie se manifeste par une forte fièvre puis une éruption de plaques. Elle est contagieuse quatre jours avant et après cette éruption. Souvent bénigne, elle peut toutefois entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites), en particulier chez les personnes fragiles. Seul rempart à cette épidémie, la vaccination et une couverture vaccinale élevée (95% de la population) protège les personnes qui ne peuvent elles-mêmes être vaccinées, notamment car leur système immunitaire est affaibli.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter