"Mama-Ope", la veste capable de diagnostiquer une pneumonie

Santé
DirectLCI
SANTÉ CONNECTÉE - Des chercheurs ougandais ont mis au point une veste intelligente capable de détecter la pneumonie. Une solution pour repérer rapidement cette maladie et en diminuer la mortalité.

La pneumonie reste la première cause infectieuse de mortalité chez les enfants dans le monde. Comme le décrit l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette maladie respiratoire aiguë affecte les poumons et touche majoritairement les enfants d’Asie du sud et d’Afrique subsaharienne.


Une innovation technologique pourrait permettre d’aider au diagnostic de cette maladie qui se caractérise par certains symptômes d'apparition brutale : une importante fièvre et des frissons, une toux sèche, un essoufflement, une douleur thoracique. Deux chercheurs ougandais ont donc imaginé une veste intelligente.


Le site Top Santé décrit le fonctionnement de cette innovation. "Mama-Ope" est dotée de nombreux capteurs qui permettent d’analyser certaines données médicales (la température corporelle, le rythme cardiaque, le bruit des poumons). Les résultats sont ensuite transmis à une application installée sur un smartphone. Une rapidité qui permet au médecin, même s’il n’est pas sur place, d’avoir accès aux données et de pouvoir les exploiter. Un diagnostic rapide (et sans erreur) pour faire baisser la mortalité.

Une complication de la grippe

Certaines personnes ont plus de risques que d’autres de développer une pneumonie : les bébés de moins de deux ans, les plus de 65 ans, les personnes qui souffrent d'un diabète mal équilibré ou d'une maladie pulmonaire préexistante comme l’asthme ou la mucoviscidose, les fumeurs... 


Rappelons que la pneumonie reste une complication bactérienne de la grippe. Généralement, elle disparaît au bout d’une quinzaine de jours avec un traitement antibiotique. Pour éviter la contamination, Ameli Santé rappelle que la vaccination anti-pneumococcique reste une solution efficace. Elle est recommandée chez les enfants de moins de deux ans et les adultes qui présentent un risque d’infection.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter