Santé : voici les cas où vous devrez payer 46 ou 60 euros chez le médecin

DirectLCI
TARIFS - À partir du 1er novembre 2017, deux nouveaux types de consultations vont apparaître chez votre médecin (généraliste ou spécialiste). Une consultation dite "complexe" sera désormais tarifée à 46 euros et une consultation "très complexe" sera, elle, facturée 60 euros. Voici les cas précis où ces tarifs seront appliqués.

Notez-le dans vos tablettes : à partir du 1er novembre, les tarifs des consultations chez les médecins généralistes et spécialistes changent et, dans certains cas, ils seront plus élevés. 


Ces nouveaux tarifs, dont les décrets ont été publiés au Journal officiel de la République française ce mardi 12 septembre, sont le résultat de négociations entre les syndicats de médecins et l’assurance maladie. Ils entrent en vigueur après une première hausse - celle de la consultation classique, passée de 23 à 25 euros en mai dernier. 


Ce décret crée les consultations "complexes" qui seront facturées 46 euros. Sont concernés les enfants de 3 à 12 ans en risque avéré d'obésité sur la base du suivi de la courbe de corpulence, les nourrissons nécessitant un suivi spécifique par le pédiatre entre la sortie de maternité et le 28e jour suivant la naissance, et les jeunes filles de 15 à 18 ans souhaitant obtenir une contraception ou une consultation de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles. 


Comme le souligne Le Quotidien du médecin, des majorations de 16 euros  pourront être appliquées en cas de prise en charge d’un couple stérile, d'asthme, de pathologie oculaire grave, ou lors de la première consultation de prise en charge d'un trouble du comportement alimentaire. 

Le remboursement des consultations reste, lui, inchangé

Les consultations dites "très complexes", elles, seront tarifées à 60 euros. Elles pourront concerner par exemple les malades rénaux chroniques en vue d'une greffe rénale, les malformations congénitales graves ou encore les maladies graves du fœtus.


Pour les médecins généralistes, elle pourra également être faite une seule fois dans le cas d'une consultation visant à par exemple à annoncer une infection par le VIH, un cancer ou une pathologie neurodégénérative ainsi que de la mise en place d'une stratégie thérapeuthique.


Les consultations "longues" , qui existaient déjà, passent , elles, de 56 euros à 70 euros. Limitées à trois par an et par patient, elles concernent essentiellement les personnes atteintes de maladie neurodégénérative, comme les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson.

Concernant le mode de remboursement de ces consultations, elles sont toujours prises en charge à 70% par l'assurance maladie, et à 100% en cas d’affection de longue durée.  

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter