Selon une étude néerlandaise, le Covid-19 peut infecter les neurones

Certains patients développent parfois des mois après leur guérison des symptômes neurologiques inquiétants. Une étude a été lancée sur les effets à long terme du covid. Le 20h de TF1 a mené l'enquête.

VIRUS - D'après une étude néerlandaise publiée jeudi, le Covid-19 pourrait attaquer nos neurones, en plus de provoquer de la fatigue, une perte de l'odorat ou encore du goût.

Les neurones peuvent être infectés par le Covid-19. C’est l’une des conclusions d’une étude néerlandaise qui montre que le virus déclenche des réponses immunitaires locales qui pourraient être à l’origine de complications neurologiques et psychiques. La propagation du virus se limiterait à quelques cellules du cerveau, mais entrainerait une réaction des "cytokines", un ensemble d’une centaine de protéines, jouant un rôle dans l’inflammation locale, d’après l’étude publiée dans une revue américaine spécialisée en microbiologie mSphere

Toute l'info sur

Covid, et après ?

"Ce que nous avons vu est cohérent avec le fait que l'infection par le SARS-CoV-2 conduit rarement à une encéphalite sévère parce que le virus se propage de manière incontrôlable dans le cerveau", a expliqué, dans un communiqué, Debby van Riel, chercheuse en virologie à l'hôpital Erasmus MC, à Rotterdam. "Mais le fait que le SARS-CoV-2 puisse éventuellement pénétrer dans le cerveau via le nerf olfactif et infecter localement les cellules, ce qui entraîne à son tour une réponse inflammatoire, peut certainement contribuer à des troubles neurologiques", a-t-elle ajouté.

Des troubles neurologiques et psychiatriques décrits par des malades

Les conclusions de cette étude viennent corréler les témoignages de malades du monde entier qui ont signalé des troubles neurologiques et psychiatriques : problèmes de mémoires, maux de tête ainsi que des psychoses et encéphalites rares. Dans ce sens-là, en avril, une autre étude publiée dans le journal spécialisé The Lancet Psychiat faisait état d’une personne sur trois atteintes par le Covid-19 qui a eu un diagnostic de troubles neurologiques ou psychiatriques dans les six mois suivants l’infection. 

Lire aussi

De plus, des données indiquent que le virus pourrait faire son entrée dans le cerveau via le nerf olfactif dans le nez. Mais, son action dans le cerveau reste encore à être précisée. "En plus de ce qu'indique notre étude, le système immunitaire joue probablement aussi un rôle. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour le savoir", a précisé la chercheuse Femke de Vrij, du département de psychiatrie de l'hôpital Erasmus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.