Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse

Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse

Santé
DirectLCI
MEDECINE - L'Agence de la biomédecine organise une neuvième semaine de mobilisation en faveur du don de moelle osseuse, pour recruter 18 000 nouveaux donneurs avec des profils génétiques diversifiés. Environ 2 000 personnes atteintes de maladies graves du sang en ont besoin chaque année.

Moins connu que le don d'organe ou du sang, celui de moelle osseuse est tout aussi important. Le lundi 7 avril marque le début de la 9e semaine nationale de mobilisation pour ce don. A cette occasion, l’Agence de la biomédecine, en collaboration avec l’Etablissement français du sang, les centres hospitaliers et la Société française de greffe de moelle et de thérapie cellulaire lance une nouvelle campagne d’information. L'objectif est de taille : recruter 18 000 nouvelles personnes tout en diversifiant les profils génétiques pour augmenter les chances des malades de trouver des donneurs.

En France, plus de 221 445 personnes se sont déjà engagées, en s’inscrivant sur le registre France Greffe de Moelle *. Ces donneurs constituent une communauté appelée "Les Veilleurs de Vie". "Atteindre le nombre de 240 000 inscrits au plus tôt participerait à améliorer encore davantage les chances pour les malades ne disposant pas de donneur compatible au sein de leur famille", explique l'Agence de la biomédecine. Chaque année, ce sont plus de 2000 personnes atteintes d’une maladie grave du sang qui en ont besoin.

"La France possède une grande diversité génétique"

Ce type de greffe peut en effet présenter une possibilité de traitement pour les patients souffrant de leucémie aiguë, d'aplasie médullaire, qui représente un arrêt du fonctionnement de la moelle osseuse ou encore de drépanocytose, une anomalie de la fabrication des globules rouges. "Malgré les progrès de la médecine, sans donneurs et donc sans greffons, on ne peut pas réaliser de greffe", explique le Pr Ibrahim Yakoub-Agha, président de la Société Française de Greffe de Moelle et de Thérapie Cellulaire (SFGM-TC).

Un nombre important de donneurs est d'autant plus important qu'une compatibilité au plus haut niveau avec un malade est extrêmement rare. Or, il s'agit d'une condition capitale pour que la greffe réussisse. La concordance génétique entre deux personnes dépend d'une carte d'identité biologique variable d’un individu à l’autre. "C’est pourquoi la mobilisation doit encore s’intensifier. Plus les donneurs seront nombreux sur le registre, plus les malades auront une chance supplémentaire de guérison", ajoute l'Agence de la biomédecine.

"La France est un pays qui possède une grande diversité génétique, par son histoire et le brassage de sa population. En continuant à mieux faire connaître le don de moelle osseuse, il est possible d’apporter cette diversité génétique aux malades et de leur offrir ainsi une chance supplémentaire d’être greffés", précise le Dr Evelyne Marry, directrice du registre France Greffe de Moelle de l’Agence de la biomédecine. La campagne de l'année 2013 avait permis un bel élan de solidarité avec plus de 20 000 nouveaux Veilleurs de Vie.

*Pour devenir donneur de moelle osseuse, il faut être en bonne santé, âgé de 18 à 50 ans (même si l’on peut donner jusqu’à 60 ans), accepter de répondre à un entretien médical et de faire une prise de sang.

Pour savoir comment s'effectue un don de moelle osseuse cliquez ici.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter