Sida - Le premier autotest de dépistage VIH rapide disponible le 15 septembre

Sida - Le premier autotest de dépistage VIH rapide disponible le 15 septembre

Santé
DirectLCI
DÉPISTAGE - Le premier autotest sanguin de dépistage rapide du VIH sera disponible en libre-service dans les officines à la fin du mois de juin 2015. Il permet d'identifier la présence ou non d'anticorps produits en cas d'infection par le virus du sida, à partir d'une goutte de sang prélevée au bout du doigt.

15 minutes : c'est le temps qu'il faudra dorénavant pour savoir si l'on est porteur du virus du sida. La société française AAZ a obtenu l'autorisation du ministère de la Santé pour commercialiser en France le premier autotest de dépistage du VIH. ll sera vendu sans ordonnance, à partir du 15 septembre 2015, dans les pharmacie et sur les sites internet des officines, entre 25 et 30 euros.

EN SAVOIR + >>  J'ai testé... le test de dépistage gratuit en 30 minutes

Ce test individuel permet à toute personne, à partir d'une goutte de sang prélevée au bout du doigt, d'identifier la présence ou non d'anticorps spécifiques produits en cas d'infection par le virus du sida, le VIH.

Attention toutefois : si le test est très fiable pour les résultats négatifs, il est possible d'avoir des "faux positifs. Tout résultat positif devra donc être confirmé par un professionnel de santé et il est recommandé, pour les personnes à risque, de pratiquer un test tous les trois mois. "Ce test constitue un outil complémentaire de dépistage pour les personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas recourir aux autres offres de dépistage existantes", indique la société dans son communiqué.

EN SAVOIR + >>  Prévenir le sida avec une piqûre tous les trois mois

6200 personnes ont découvert leur séropositivité en 2013

En France, près de 6200 personnes ont découvert leur séropositivité en 2013. On estime par ailleurs qu'environ 20% des séropositifs ignorent leur état dans l'Hexagone. La seule alternative actuelle aux tests réalisés en cabinet médical est le "prélèvement à domicile" ce qui implique qu'une personne prélève un échantillon de sang au domicile du patient et que cet échantillon soit envoyé par la poste à un laboratoire d'analyse.

À LIRE AUSSI >> VIH, sida, séropositivité : de quoi parle-t-on ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter