Sida - Un accessoire pour smartphone qui dépiste le VIH : gadget ou pas ?

Sida - Un accessoire pour smartphone qui dépiste le VIH : gadget ou pas ?

INTERVIEW – Les chercheurs planchent sur un accessoire téléphonique pour dépister le VIH en quinze minutes à partir d'une seule goutte de sang. Un outil de dépistage intéressant selon Franck Barbier, de l'association AIDES.

Dépister le VIH et même la syphilis à l'aide d'un smartphone, c'est pour bientôt. Des chercheurs de l'université de Columbia, à New York, ont en effet mis au point un accessoire, baptisé "dongle", qu'il suffit de connecter à un téléphone pour analyser en quinze minutes la présence d'anticorps de ces deux infections sexuellement transmissibles (IST) dans une seule goutte de sang. L'objectif à terme, écrivent-ils dans un article paru dans la revue Science Translational Medicine , est de "rendre certains diagnostics de laboratoire accessibles à presque toutes les populations qui ont accès aux smartphones". Le point avec Franck Barbier, responsable thérapeutique et santé à AIDES .

Peut-on envisager de faire de ce dongle un autotest ?
Oui, c'est envisageable. Le prix du dongle est de 30 euros, c'est un coût de base intéressant. On est dans le même ordre de grandeur que les autotests VIH, qui vont être vendus en pharmacie entre 15 et 30 euros. Reste que nous n'en sommes pas à la phase de commercialisation et que, dans l'essai, les personnels soignants ont dû être formés une demi-heure pour apprendre à se servir de cet outil. Pour qu'il soit utilisé le plus largement possible, il faut que son usage soit facile d'accès et les résultats lisibles par tous.

Et s'il s'agit simplement d'un nouvel outil de dépistage, cela a-t-il quand même un intérêt ?
Oui, parce que ce dongle s'inscrirait dans un paysage d'extension et de développement de la palette de dépistage. Certaines personnes sont plus à l'aise pour faire un test de dépistage dans un laboratoire de ville sur prescription médicale. D'autres préfèrent que l'on vienne les voir, là où elles habitent, avec des unités ambulantes et qu'on leur propose des TROD (NDLR : tests de dépistages rapide à orientation diagnostique du VIH). D'autres encore souhaitent faire un autotest, qu'elles pourront, en France, se procurer en pharmacie à partir du 1er juillet 2015 . Peut-être que d'autres souhaiteraient avoir un système à domicile, avec ce dongle.

Y a-t-il un avantage à dépister à la fois le VIH et la syphilis ?
Oui. Il ne faut pas oublier que le test VIH seul peut en rebuter certains. Cet outil, en combinant sida et syphilis, permettrait d'aborder la question des risques et des IST autrement. Les personnes qui s'exposent ou ont attrapé la syphilis ont peut-être pris des risques vis-à-vis du sida. Sans oublier que la syphilis est une maladie en résurgence  : depuis les années 2000 en France, on constate une épidémie active.

EN SAVOIR +
>>
J'ai essayé le test de dépistage rapide du VIH
>>
Des autotests bientôt mis sur le marché
>>
Un lecteur de DVD pour dépister le virus du sida

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait fuir des milliers d'habitants de Java paniqués

Saône-et-Loire : une adolescente meurt électrocutée avec le chargeur de son téléphone portable

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.