Sida : une clé USB pourrait bientôt dépister le VIH et suivre son évolution

Sida : une clé USB pourrait bientôt dépister le VIH et suivre son évolution
Santé

SÉROPOSITIVITÉ – Des chercheurs britanniques planchent sur un nouveau test de dépistage du VIH. L’outil, ressemblant à une clé USB, serait en plus capable de suivre la progression de l’infection dans le sang. Explications.

Détecter le sida via une clé USB. C’est l’idée très innovante poursuivie par les scientifiques de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni). En collaboration avec la start-up DNA Electronics, l’équipe travaille sur un nouveau test similaire à un outil d’auto-mesure de la glycémie. Mais au lieu de calculer le taux de sucre dans le sang, le dispositif mesurerait ici la concentration de VIH dans le sang. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue Scientific Reports

Un résultat précis en 30 minutes et efficace à 95%

En effet, une personne infectée par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est capable de vivre plusieurs années sans jamais contracter le sida (syndrome de l’immunodéficience acquise). C’est lorsque son système immunitaire est trop affaibli et qu’il n’est plus en mesure de combattre l’infection, que le VIH devient le sida. Dans le sang, on retrouve alors moins de 200 CD4 par millimètre cube de sang). 

Lire aussi

    Après un rapport non protégé, tout le monde est susceptible de se retrouver infecté. Pour dissiper un doute, la seule option reste de se faire dépister. Dans cette optique, les chercheurs britanniques souhaitent donc mettre au point un test de dépistage miniature. Grâce à une seule goutte de sang déposée sur la puce électronique d’une petite clé USB, le patient pourra savoir en 30 minutes s’il est infecté avec 95% d’efficacité. Les résultats pourraient ainsi être interprétés à distance grâce à un ordinateur.

    "Surveiller la charge virale est essentiel à la réussite du traitement"

    Jusque-là, l’invention n’a rien de très nouveau puisqu’il existe déjà des auto-tests disponibles en pharmacie pour moins de 30 euros. En 15 minutes, l’outil affiche une barre si le résultat est positif, deux s’il est négatif grâce à une goutte de sang. Si la fiabilité du dispositif est proche de 100%, il doit tout de même être confirmé par une prise de sang six semaines après le rapport à risque. 

    Lire aussi

      Mais ici, le test 2.0 permet de suivre l’évolution de la maladie sans prise de sang supplémentaire. Une petite piqûre au bout du doigt permet ainsi de détecter la quantité du virus présent dans le sang d’un patient. L’outil pourrait donc être d’une grande aide pour déterminer la meilleure thérapie à adopter. Comme le relève le Dr Graham Cooke, cité par PourquoiDocteur : " Surveiller la charge virale est essentiel à la réussite du traitement. Or aujourd’hui, cela exige des équipements complexes et onéreux. Grâce à notre travail, nous avons réussi à réduire cet équipement de la taille d’un photocopieur dans une clé USB". Si cet outil voit le jour, son utilité pourrait être étendue aux maladies infectieuses comme les hépatites. 

      Lire aussi

        En vidéo

        Dépister soi-même le VIH à la maison, c'est désormais possible

        Sur le même sujet

        Et aussi

        Lire et commenter

        Alertes

        Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent