Sida : vers la fin de l’épidémie en 2030 ?

Sida : vers la fin de l’épidémie en 2030 ?

SANTÉ – Le nombre de décès liés au virus du sida ainsi que les nouvelles contaminations ont nettement diminué l’an dernier selon le rapport annuel publié par l’Onusida. Un rapport qui suscite bien des espoirs.

"Mettre fin à l'épidémie de sida est possible" a déclaré ce mercredi 16 juillet, le directeur exécutif de l' Onusida , Michel Sibidé, lors d’une conférence à Genève. Les décès liés à la maladie ont chuté de plus de 30 % en dix ans, tout comme le nombre de nouvelles infections.

Bien que le nombre de personnes vivant avec le virus ait encore légèrement progressé l'an dernier, passant à 35 millions, contre 34,6 millions en 2012, le directeur espère enrayer la maladie par la généralisation de la prévention. "Si nous accélérons l'ensemble de la mise à niveau en matière de VIH d'ici à 2020, nous serons sur la bonne voie pour mettre fin à l'épidémie d'ici à 2030. Sinon, cela peut prendre une décennie, voire davantage", a-t-il relevé.

11, 2 millions de morts évités

En mettant fin à l'épidémie d'ici à 2030, le monde éviterait 18 millions de nouvelles infections et 11,2 millions de décès liés au sida entre 2013 et 2030. En 2013, le nombre de décès dus au sida dans le monde a déjà nettement reculé, avec 1,5 million de morts (- 11,8 % en un an), la plus forte chute depuis le pic de l'épidémie en 2005, selon le rapport annuel des experts de l' ONU . Et le nombre de nouvelles infections est passé de 2,2 millions en 2012 à 2,1 millions en 2013.

Autre bonne nouvelle : les ressources financières allouées à la lutte contre le sida augmentent malgré la crise. Au total, 19,1 milliards de dollars étaient disponibles l'an dernier (14 milliards d'euros), contre 4,6 milliards il y a 10 ans. Mais il faudrait selon l’Onusida, entre 22 et 24 milliards de dollars par an pour financer la lutte. La partie est loin d’être gagnée puisque "22 millions de personnes n'ont pas accès à un traitement salvateur". "Plus de la moitié des personnes dans le besoin n'ont toujours pas accès" au traitement, a relevé de son côté Jennifer Cohn, de Médecins sans frontières.

15 pays ciblés

"Sur les 35 millions de personnes vivant avec le VIH, 19 millions ne savent pas qu'elles sont séropositives (...) car elles sont marginalisées, criminalisées, discriminées", a déploré M. Sibidé, citant notamment les travailleurs du sexe et les prisonniers. "Il faut normaliser le dépistage" et dépister le sida en même temps que d’autres maladies, a préconisé le directeur.

Et de pointer les 15 pays (Afrique du Sud, Brésil, Cameroun, Chine, États-Unis, Russie, Inde, Indonésie, Kenya, Mozambique, Nigeria, Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe) qui représentent à eux seuls plus de 75 % des 2,1 millions de nouvelles infections survenues en 2013. L’Afrique subsaharienne est la région la plus touchée par le virus, avec 1,5 million de nouvelles infections (dont 210 000 enfants) en 2013. Une situation liée au manque d’accès aux préservatifs dans cette région qui dispose seulement de huit préservatifs par an et par personne.


 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché en Corse par l'Agence régionale de santé

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

EN DIRECT - JO de Tokyo : les Bleus du volley en demi-finale après l'exploit contre la Pologne

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.