Six semaines de couvre-feu : pourquoi cette durée ? et sera-t-elle suffisante ?

Six semaines de couvre-feu : pourquoi cette durée ? et sera-t-elle suffisante ?
Santé

INTERVIEW - Neuf métropoles ou régions de France entrent ce week-end dans le couvre-feu, une mesure destinée à durer "jusqu'au 1er décembre" selon Emmanuel Macron. Mais pour l'épidémiologiste Martin Blachier, sa durée "ne repose pas sur des bases scientifiques très fortes".

À compter de samedi, environ 20 millions de Français seront concernés par le couvre-feu. Cette mesure, destinée à baisser la tension dans les hôpitaux, est déclenchée jusqu'à la mi-novembre. "Le gouvernement est en mesure de le décider pour quatre semaines", mais "nous irons devant le Parlement pour essayer de le prolonger jusqu'au 1er décembre", indiquait mercredi soir le président de la République. Soit six semaines, "le temps qu'il nous paraît utile" selon Emmanuel Macron.

Comment cette durée a-t-elle été calculée ? Pouvons-nous vraiment espérer n'avoir qu'entre 3.000 et 5.000 cas par jour à cette échéance, comme l'a souhaité le chef de l'État ? LCI a posé ces questions à Martin Blachier, médecin et épidémiologiste.

LCI : six semaines de couvre-feu seront-elles efficaces pour faire chuter l'épidémie ?

Martin Blachier : Tout dépend de ce que nous appelons faire chuter l'épidémie, puisque le virus ne va pas disparaître avec le couvre-feu. Par contre, celui-ci va effectivement permettre de baisser le flux de patients en réanimation. Selon nos calculs, ce flux va d'ailleurs bientôt se stabiliser. Avec le couvre-feu, d'ici deux ou trois semaines, la dynamique sera cassée. Je ne sais donc même pas s'il sera nécessaire de garder cette mesure aussi longtemps.

Lire aussi

Comment cette durée a-t-elle été calculée ?

C'est totalement du doigt mouillé, il ne faut pas croire qu'elle s'appuie sur des bases scientifiques très fortes ni sur un calcul complexe. Même le couvre-feu en lui-même, c'est du doigt mouillé. En Guyane (exemple sur lequel le gouvernement s'appuie, ndlr), il démarrait à 17 heures et était valable tout le week-end, cela a forcément eu un rôle majeur dans la lutte contre l'épidémie. De plus, la mesure avait été prise très tôt. Ce n'est donc pas comparable.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

"Il faut réussir à revenir à 3.000 ou 5.000 cas par jour contre 20.000 aujourd'hui", a souhaité Emmanuel Macron. Est-ce envisageable ?

Oui, pourquoi pas. À partir du moment où l'épidémie retombe, le rythme de base doit se situer à ce niveau. L'idée est plutôt de retourner au nombre de contaminations que nous recensions en juin, et je pense qu'il était même en-dessous de cela. Cet objectif de 3.000 à 5.000 cas quotidiens est donc totalement réaliste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Sept personnes arrêtées après un incident à bord d'un pétrolier au large de l'Angleterre

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent