Soigner ses plaies avec... de la bave de grenouille!

Soigner ses plaies avec... de la bave de grenouille!

ANTIBIOTIQUE - Brûlures, furoncles, panaris... des chercheurs ont montré que la sécrétion de la grenouille Tungara pouvait aider à cicatriser les plaies.

Ne vous fiez pas à ses airs de crapaud, cette grenouille pourrait bientôt vous soulager. Des chercheurs de l'Université de Strathclyde (Ecosse) ont découvert que les sécrétions des femelles lors de l'accouplement peuvent cicatriser des plaies comme les brûlures, les furoncles ou les panaris.

Les scientifiques viennent de présenter les résultats de leur recherche , lors de la conférence annuelle de microbiologie qui se tenait à Liverpool. Selon eux, cette trouvaille pourrait être une alternative aux antibiotiques.

Des cellules humaines viables après exposition

Les chercheurs ont analysé les sécrétions des femelles lors de l'accouplement des grenouilles Tungara. Sécrétions que les mâles battent ensuite avec leurs pattes postérieures pour réaliser un nid d'écume flottant. Ils ont notamment été intrigués par l'aspect répulsif du nid vis-à-vis des prédateurs et son rôle protecteur face aux maladies et aux contraintes environnementales.

En laboratoire, ils ont mis en contact l'écume de grenouille avec des cellules constituant la couche superficielle de la peau (kératinocytes) et la bactérie pathogène Staphylococus aureus, responsable de l'infection des plaies. Après 24 heures d'exposition, surprise! Les cellules étaient encore viables. Preuve que la bave de grenouille n'est pas toxique pour les cellules. Elle est également parvenue à empêcher la croissance de la bactérie pathogène.

"La bave de cette petite grenouille nous offre une nouvelle approche sur la façon de prévenir les infections des plaies et l'augmentation de la résistance aux antibiotiques", s'est réjoui Sarah Brozio, co-auteure des travaux. L'alternative est intéressante pour soigner les brûlures graves qui s’infectent facilement. La prochaine étape est de récréer la substance de ces grenouilles en laboratoire. En effet, on imagine mal les médecins parcourir les étangs d'Amérique centrale pour collecter ce nouvel antibiotique naturel.

A LIRE AUSSI
>> 
Le venin de cette araignée pourrait être miraculeux contre la douleur
>> 
Le venin de serpent serait un formidable coagulant
>> 
Le venin d'une guêpe brésilienne pourrait aider à lutter contre le cancer
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.