Sommeil : six conseils pour trouver le bon lit

Sommeil : six conseils pour trouver le bon lit

DirectLCI
SANTE - Qui dit qualité de lit dit qualité de vie. Car du matelas, sommier, et autres accessoires dépendent directement le bon déroulement de nos nuits, donc de nos journées. A l'occasion de la Journée nationale du sommeil, metronews vous donne les bons tuyaux pour les choisir.

On prend le temps d'essayer en magasin
S'il y a bien une chose à ne pas acheter sur Internet, c'est le lit. Du moins sans l'avoir essayé auparavant en magasin. Il est primordial de se rendre sur place et de prendre son temps car s'asseoir dessus et toucher sa surface ne suffit pas pour bien le choisir. Allongez-vous plusieurs minutes, fermez les yeux pour mieux vous concentrer et adoptez votre position habituelle pour dormir. "Couchez-vous sur le dos : si vous arrivez à passer la main entre les reins et le matelas c'est qu'il est trop dur", explique Stéphanie Schambourg, membre de l'association pour la literie André Renaud. Enfin, si vous dormez à deux, faites vos essais en couple pour voir comment le matelas réagit avec deux corps allongés. Le ressenti peut être très différent que lorsqu'on est seul.

On trouve la bonne fermeté
Une bonne literie doit favoriser le relâchement du corps. Allongé, il se libère des tensions et les muscles et la colonne vertébrale se détendent. Contrairement aux idées reçues, un lit ne doit pas être forcément ferme à tout prix. Si le couchage est trop dur, l'alignement de la colonne vertébrale n'est pas assuré et des points de pression peuvent être ressentis douloureusement au niveau des épaules et des hanches. Mais s'il est trop mou, le corps s'enfonce, notamment les parties les plus lourdes, provoquant l'incurvation de la colonne vertébrale. Pour la dimension mieux vaut voir large : 160 x 200 mm pour un couple, si possible.

Plutôt ressort, mousse ou latex ?
La technologie du matelas joue un rôle primordial dans le maintien du corps et donc dans le confort. Selon le matériau utilisé, le ressenti sera différent. En magasin, les étiquettes précisent de quoi est composé le matelas : de ressort, de mousse ou de latex. "Il n’y a pas de technologie meilleure qu’une autre, à chacun de trouver la sienne, selon sa morphologie", précise Stéphanie Schambourg. Les matelas en mousse sont le plus souvent choisis pour un couchage ferme voire très ferme. Les ressorts sont conseillés pour les lits à deux places et les dormeurs agités. Le latex est, quant à lui, à privilégier pour les personnes qui transpirent beaucoup et celles désirant du "moelleux".

On combine bien sommier et matelas
Le sommier joue un rôle "d'amortisseur". Il est essentiel car il absorbe 1/3 des efforts subis par le matelas et contribue ainsi à l’optimisation du confort et à l’augmentation de sa durée de vie. Il en existe plusieurs types : les sommiers fixes à lattes et à lattes flexibles, les sommiers à ressorts, et les sommiers "tête et pieds relevable". Il est plus que recommandé d'assembler sommier et matelas de la même marque car les fabricants optimisent le confort de l'ensemble : chaque type de matelas doit être associé à un sommier bien spécifique pour gagner, et surtout ne pas perdre, en efficacité.

On le retourne fréquemment, avant de le renouveler
La plupart des matelas ont deux côtés distincts : l'un pour l'hiver et l'autre pour l'été, avec des matériaux adaptés en fonction des températures. Alors, dès les premières chaleurs ou fraîcheur de l'année, on le retourne. Au bout de 10 ans, les composants du matelas auront été soumis à plus de 3 650 nuits, il sera alors temps de le changer, ainsi que le sommier. Les signes qui ne trompent pas : des marques visibles d'usure et de relâchement. Outre une question de confort, il s'agit aussi d'hygiène : nous perdons en moyenne 40 centilitres d'eau par nuit. Pour un couple, le matelas doit donc absorber et évacuer près de 300 litres d'eau par an.

On n'oublie pas les couettes et les oreillers
En matière de literie, le matelas est souvent au centre de toutes les attentions, aux dépens de l'oreiller et de la couette. "Pour choisir la couette qui nous convient, il faut regarder le grammage sur l'étiquette, c’est-à-dire le poids de garnissage à l'intérieur : de 500 g/m² pour les plus frileux à 200 g/m² pour les endroits bien chauffés. Les oreillers se choisissent en fonction de notre position de sommeil. Si l'on dort sur le dos ou le côté le soutien doit être ferme, si c'est sur le ventre il faut privilégier les plus moelleux", précise Caroline Serra, responsable de marché pour les fibres Dacron. Pour un confort (et une hygiène) optimal, il est conseillé de les renouveler tous les trois à cinq ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter