Sondage : de nombreux Français pointent une inégalité d'accès aux soins

Santé

SANTE - Un récent sondage mené pour la Fédération hospitalière de France (FHF) révèle que si les Français sont toujours aussi attachés à leur système de soins, une grande majorité d'entre eux montrent leurs incertitudes concernant la complexité de son organisation, source parfois de dysfonctionnements et d'inégalité.

Une médecine à deux vitesses. Voilà comment les Français considèrent leur système de santé actuel, selon un sondage Ipsos sur l'égalité d'accès aux soins, réalisé pour la Fédération hospitalière de France (FHF). Une étude qui révèle un véritable paradoxe : si une grande majorité des personnes interrogées (73 %) estiment que leur système de santé demeure l’un des meilleurs du monde, elles considèrent néanmoins que les patients fortunés ont plus de possibilité de mieux se soigner. Ainsi, seules 42 % d'entre elles estiment que tous les patients sont traités de manière équitable.

"Les Français ont le sentiment que tous n’auraient pas les mêmes chances et les innovations les plus avancées ne seraient pas proposées à tous. Parmi les symptômes de cette dégradation, la saturation des hôpitaux publics, les problèmes d’égalité d’accès aux soins selon les régions et la pénurie de médecins à certains moments de l’année. L’évolution de la qualité et de la sécurité des soins les préoccupe également.", explique la FHF. Un constat critique également fondé sur l’expérience : près d’un Français sur deux a dû renoncer à des soins en raison d’un coût jugé trop élevé.

Le milieu public plébiscité

De fait, les principales menaces pour le système de santé sont à leurs yeux "les problèmes de financement des dépenses de santé" (94 %) et une "mauvaise répartition des médecins": 75 % des personnes interrogées pensent que les patients ne disposent pas des mêmes chances de se faire soigner où qu'ils vivent. Pour autant, peu sont enclins à envisager de se faire soigner à l’étranger. Car une large majorité (78 %) estime que le public garantit tout de même une offre de soins de même qualité pour l'ensemble des patients, alors les cliniques privées "sélectionnent leurs patients" (68 %).

Interrogés sur les moyens d'améliorer le système de soins, les Français plébiscitent (96 %) une meilleure coopération entre établissements d'une même zone géographique et 83 % sont favorables à une participation aux soins les jours fériés, week-end et nuit des structures de soins et médecins bénéficiant de financements publics. "De ce point de vue, la coopération entre l’hôpital et la maison de retraite doit absolument être renforcée, relève la FHF. De même, ils seraient favorables au développement de l’hospitalisation à domicile, au regroupement des professionnels en centres spécialisés".

Ce sondage intervient alors que le gouvernement souhaite réduire le déficit de l’Assurance maladie : baisse du prix des médicaments, développement de la chirurgie ambulatoire, limitation des prescriptions inutiles… dans une interview réalisée en avril dans le journal Les Echos , la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine précisait son objectif d'économiser dix milliards d’euros en trois ans, dont 2 milliards en provenance des hôpitaux. A ce sujet, la FHF avait proposé en avril un plan de 5 milliards d'euros d'économies, qui préconise notamment de s'attaquer aux actes médicaux inutiles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter