Sur la piste d’un vaccin contre l’acné

Santé

ETUDE – Des chercheurs américains planchent sur un vaccin contre les points noirs et les petits boutons qui empoisonnent la vie de bon nombre d’adolescents. Ils espèrent tester leur approche, aux résultats prometteurs, sur l'homme d'ici deux ans.

L’acné, ce fléau de l’adolescence ! Quand la testostérone, une hormone présente chez les filles comme chez les garçons, pointe le bout de son nez à la puberté, les glandes sébacées, à la base de chaque poil, s’agitent. Elles produisent alors plus ou moins de sébum. Et quand c’est en excès, de petits boutons fleurissent sur la peau de ceux qui en sont victimes pour leur pourrir la vie. Littéralement. C’est pourquoi un groupe de scientifiques de l’Université de San Diego (Etats-Unis) travaille sur un nouveau vaccin, capable de prévenir ces désagréments. 

Première chose à savoir : "L'acné est causée, en partie, par la bactérie Propionibacterium acnes présente habituellement sur notre peau, explique Eric C. Huang, l’auteur principal des travaux dans le magazine américain Allure. Nous ne pouvons donc pas créer de vaccin contre cette bactérie puisqu’elle est bonne pour nous."

Un anticorps à la rescousse des peaux à problèmes

Or, selon le chercheur, il serait possible de combattre une protéine associée à l’inflammation responsable de l’acné grâce à un anticorps. L’idée des scientifiques est donc d’éduquer le système immunitaire à mieux réguler la bactérie via une injection. "Cette approche a la capacité de résoudre cette maladie sur le long terme", ajoute le Pr Huang. 

En pratique, les scientifiques ont testé leur approche sur des biopsies de peau et des souris. Des tests aux résultats prometteurs qui devront cependant être confirmés. Les chercheurs ont l’intention de lancer leur phase clinique sur des patients d’ici deux ans.

Lire aussi

En attendant l’élaboration d’un tel vaccin, les près de 15 millions de Français qui souffrent de cette maladie de la peau devront continuer de bien suivre leur traitement. Et ce même s’il est prescrit sur des années. Pour les personnes concernées par l’acné sévère, il n’y a pour l’instant pas d’autre choix pour venir à bout des petits boutons disgracieux. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter