Suspicions de coronavirus : un bus stoppé à Lyon et un commissariat bloqué à Paris

Italie : 5 morts,  le nord du pays s'inquiète

ÉPIDÉMIE - A cause de suspicions de cas de coronavirus, un bus en provenance d'Italie a été bloqué à Lyon, ainsi que les entrées et sorties d'un commissariat du 13e arrondissement de Paris.

L'épidémie de coronavirus gagne du terrain en Italie avec 220 cas et 5 morts. Et l'inquiétude passe les frontières. En France, deux soupçons de contaminations ont nécessité des mesures de confinement ce lundi 24 février.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Tout d'abord à Lyon, un bus en provenance de Milan a été bloqué à la gare routière de Perrache. La police a été chargée d'établir un périmètre de sécurité autour du bus dont les passagers ont été confinés, a indiqué une porte-parole de la Direction départementale de la Sécurité publique. 

Selon le site d'information LyonMag, l'un des chauffeurs du bus, de nationalité italienne, pris d'une forte toux, a été évacué en ambulance pour subir des analyses. C'est une passagère qui aurait signalé son cas aux autorités, indique pour sa part le quotidien régional Le Progrès. Il s'agit d'un véhicule Flixbus, parti de Milan et qui a fait étape à Turin et Grenoble avant de rejoindre Lyon, a précisé à l'AFP un porte-parole de la compagnie.

Les bus en provenance d'Italie ne font pas l'objet de contrôles

"Actuellement, aucune mesure particulière n'est recommandée par les autorités compétentes", indique un message sur le site internet de Flixbus. Les bus venant d'Italie ne font pas l'objet, en effet, de contrôles systématiques. Celui bloqué à Lyon devait poursuivre sa route vers Clermont-Ferrand. En fin de matinée, il était garé hors des regards, dans une partie du terminal routier éloignée de la plateforme où arrivent habituellement les Flixbus, selon une journaliste de l'AFP.

Lire aussi

Egalement ce lundi matin, à Paris cette fois-ci, c'est un commissariat du 13e arrondissement qui a été bloqué après qu'une Chinoise y a fait un malaise. Par mesure de précaution, les entrées et sorties ont été bloquées quelques heures le temps de vérifier qu'il ne s'agissait pas du nouveau coronavirus.

"Le doute est levé, il ne s'agit pas du coronavirus", a assuré à l'AFP une source policière. Un peu plus tôt dans la matinée, la même source avait expliqué qu'"une ressortissante chinoise qui était venue porter plainte ne s'est pas sentie bien" et que le Samu avait été prévenu. "Par précaution, personne ne rentre ni ne sort du commissariat", avait ajouté cette source.

Début février, une note de service a été envoyée aux commissariats parisiens par la directrice de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) pour rappeler les principes de prise en charge d'un cas suspect et les mesures de protection des agents. 

Une seule personne toujours hospitalisée en France

Une seule personnes reste hospitalisée en France. Un touriste chinois est mort à Paris et dix autres patients sont guéris. L'Italie elle, avec onze villes en quarantaine depuis dimanche, soit plus de 50.000 habitants confinés, est devenue le premier pays européen à prendre des mesures drastiques pour contenir l'épidémie de Covid-19.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden estime que le Covid-19 fera "plus de 600.000" morts aux États-Unis

EN DIRECT - États-Unis : l'acte d'accusation contre Donald Trump transmis au Sénat lundi

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Joe Biden prend ses distances avec Donald Trump jusque dans la décoration du Bureau ovale

Lire et commenter