Syndrome de fatigue chronique : le sport peut-il être un bon remède ?

Santé

SANTÉ - La pratique d'une activité physique permet-elle de lutter contre le syndrome de fatigue chronique ? Une étude révèle qu'activité très douce et progressive peut aider ceux qui en sont atteints, mais que les risques à long terme demeurent incertains.

Le sport, c'est la santé ! Ce n'est pas un secret, pour être en forme, rien de mieux que la pratique régulière d'une activité physique. Les bienfaits du sport sur la santé sont en effet nombreux : bonne condition physique, sensation de bien-être, évacuation du stress ou encore... réduction de la fatigue. Alors, l’activité physique pourrait-elle être la solution pour lutter contre le syndrome de fatigue chronique ? Une étude publiée dans la revue Cochrane révèle qu'une activité physique douce et progressive pourrait aider les patients qui en sont atteints.

Voir aussi

Pourtant, à première vue, difficile d’imaginer demander aux personnes atteintes de ce syndrome pratiquer une activité physique. Aussi appelée encéphalomyélite myalgique, cette maladie, difficile à combattre, est caractérisée par une fatigue régulière, "un malaise post-effort persistant, des symptômes cognitifs et immunitaires, ainsi que des dysfonctions du système autonome", précise le rapport. Ces symptômes peuvent prendre plusieurs formes, tels que des difficultés de concentration, des maux de tête, des troubles de l’attention, de la mémoire ou du transit, mais aussi une difficulté à rester debout, et durent plusieurs mois.

Des milliers de Français concernés

Même si aucune étude épidémiologique n'a été effectuée en France, "entre 0,2% et 0,5% des Français seraient touchées par cette maladie", selon la communauté francophone des patients atteints par le syndrome, qui reprend des chiffres de spécialistes. "Appliqué à la démographie française, cela représente entre 134.000 et 335.000 patients", précise la communauté à LCI. Et la lutte contre cette maladie, encore peu reconnue en France, s’avère compliquée, tout comme son diagnostic. Il est en effet toujours difficile de trouver les causes exactes de l’apparition du syndrome, d’autant qu’il n’existe pas de profil type de personnes touchées. En conséquence, peu de solutions efficaces sont mises en place pour le combattre, et les quelques traitements actuels ne font que soulager les symptômes, sans les faire disparaître.

Voir aussi

Selon l’étude réalisée par des chercheurs norvégiens, une activité physique douce pourrait aider les patients. "La thérapie par l’exercice a probablement un effet positif chez les personnes atteintes de fatigue chronique, par rapport aux traitements habituels ou aux thérapies passives", expliquent-ils.

Les effets à long terme restent incertains

Pour autant, la solution physique semble encore en cours d’étude. "Les preuves concernant les effets indésirables de l'activité physique sur les patients sont encore incertaines", poursuivent les chercheurs, qui expliquent que leur étude "n’a pas porté sur les effets indésirables" de l’activité physique, mais plutôt sur ses effets positifs sur la fatigue des patients. Une mauvaise chose, selon la communauté francophone des patients atteints du syndrome de fatigue chronique. "La possibilité d'effets secondaires néfastes n'a pas été prise en compte, ce qui est regrettable étant donné que de nombreuses enquêtes réalisées dans plusieurs pays montrent une détérioration de l'état de santé de la majorité des patients après une thérapie par exercice graduel", explique-t-elle à LCI.

Pour les personnes atteintes du syndrome, le centre pour le contrôle et la prévention des maladies conseille plutôt d'en parler avec un thérapeute, d'adopter un régime alimentaire équilibré, ou de pratiquer des thérapies complémentaires, comme la méditation, le massage doux ou la relaxation.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter