Le sevrage tabagique remboursé à 100% : nos bons conseils pour réussir à arrêter

DirectLCI
ADDICTION – Le gouvernement vient d'annoncer le remboursement intégral du sevrage tabagique . Jusqu'alors, seuls 150 euros étaient pris en charge pour aider les fumeurs à trouver les bons traitements (patch, etc...). LCI fait le tour de ce qui pourrait vous aider à avoir le déclic.

On ne va pas se mentir : la cigarette est hautement nuisible à notre santé. Mais voilà, une fois qu'on a dit ça, on n'a pas dit grand chose. Car l'idée n'est pas de culpabiliser les fumeurs. La nicotine étant une drogue comme une autre, il convient de traiter l'arrêt du tabac, comme un sevrage.


Selon une enquête de l'Inpes , six fumeurs sur dix déclarent vouloir arrêter de fumer. Pour tenter de vous encourager financièrement, le gouvernement a annoncé ce lundi le remboursement intégral du sevrage tabagique (contre 150 euros par an et par assuré jusqu'alors). Et comme les adieux sont toujours difficiles, LCI a décidé de faire avec vous, le tour de tout ce qui pourrait vous aider à écraser votre dernière cigarette... ou du moins, si vous ne vous sentez pas encore prêt, à réduire sérieusement la voilure.

En vidéo

Cigarette : quels bénéfices lorsqu'on arrête de fumer ?

Vous passeriez bien au patch mais le prix vous freine un peu. Là encore, les autorités sanitaires ont fait de gros efforts pour aider les fumeurs à décrocher. L'Assurance Maladie prend en charge , sur ordonnance établie par un médecin ou une sage-femme, les traitements par substituts nicotiniques (patch, gomme, pastille, inhalateur...). Cette prise en charge devrait désormais être intégrale alors qu'elle était limitée à 150 € par an et par bénéficiaire jusqu'à présent. Un sacré coup de pouce quand on est vraiment motivé.

En vidéo

JT 13H - Patchs, acupuncture, hypnose... les techniques pour arrêter de fumer

On a tous entendu l'histoire de cet ami d'ami qui a arrêté du jour au lendemain. En attendant, pour arrêter, mieux vaut se préparer. Commencez déjà par déterminer la date de votre arrêt pour mettre au courant votre entourage. Pas la peine de faire de grandes déclarations mais si votre famille, vos amis et vos collègues le savent, ils seront plus à même de vous soutenir et de comprendre vos changements d'habitudes. Videz votre intérieur des cendriers et autres briquets et c'est parti.

Il n' y a rien de honteux à penser qu'on pourrait craquer. Et mieux vaut prévenir que guérir. Si vous fumez plus de dix cigarettes par jour, pourquoi ne pas pousser la porte d'un tabacologue ? Un coup de fil au centre hospitalier le plus proche de votre domicile vous renseignera sur les lieux et les horaires. Et si vous pensez ne pas avoir le temps de vous rendre à ces rendez-vous, sachez qu'aujourd'hui, des applications pour smartphone peuvent vous aider tout au long de la journée où que vous soyez. Ainsi, Tabac Info service propose une appli gratuite disponible sur Apple Store et Google Play. Et sachez que Michel Cymes joue lui aussi les coachs depuis 2013. L'application "J'arrête de fumer avec Michel Cymes" est disponible uniquement sur Apple Store .

Le plus dur quand on arrête de fumer, c'est de reprendre sa vie quotidienne sans que celle-ci soit rythmée par la cigarette. Et là, le maître mot est : rusez. Troquez votre café du matin contre un thé pour éviter l'envie liée au "café/clope". On sait également que l'alcool "appelle la cigarette" . Prenez le temps de savourer votre verre et cantonnez vous à un, la modération restant la meilleure façon de profiter. Faites attention cependant à ne pas trop compenser avec la nourriture : vous pouvez lâcher un peu la bride car arrêter de fumer est déjà une énorme contrainte mais pas question d'accumuler les kilos. Evitez les plats en sauce et les sucreries et rabattez-vous sur des repas équilibrés et énergétiques (céréales complètes, féculents, légumes, viande maigre). Et puis, une fois par semaine, accordez-vous un repas de fête : vous l'aurez bien mérité !

Quand l'appel de la cigarette vous tombe dessus, cela peut tout emporter sur son passage, même la motivation des plus déterminés. Sachez que ce moment ne dure en général qu'une à deux minutes et qu'une fois ce cap passé, vous avez fait le plus dur. Certes, dans les premiers jours, ces envies pressantes seront nombreuses mais sachez que, plus vous avancerez dans le temps, plus elles s'espaceront. Et n'oubliez pas qu'une bonne façon d'évacuer ce besoin de nicotine reste l'exercice physique : marchez, courez, nagez, dansez. Bref, dépensez vous ! Et choisissez surtout une activité qui vous plait : ici, il s'agit de vous faire du bien au moral, pas d'entrer dans une course à la performance.

Enfin, accordez vous des récompenses quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles. Un moment de détente, un bon repas, un joli vêtement, un week-end en amoureux : quelque chose qui matérialisera tout ce que vous avez économisé en n'achetant pas de cigarettes depuis votre arrêt. Et rappelez-vous, chaque jour qui passe est une victoire !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter