Tabac : les Français d'accord pour plus d'interdiction

Santé

SANTE - Dans un récent sondage, l'Alliance conte le tabac a souhaité connaître l'adhésion de la population au fait d’étendre l'interdiction de fumer dans de nouveaux lieux publics. Les résultats montrent que lorsqu'il s'agit de protéger les enfants, cette proposition fait pratiquement consensus.

Les Français ont-ils déclaré la guerre au tabac ? Selon un sondage réalisé par l'association Alliance contre le tabac , à l'occasion de la future présentation du Plan National de Réduction du Tabagisme (PNRT), une mesure du 3e plan cancer annoncé en février , certains seraient en tout cas pour un durcissement de la loi anti-tabac dans certains lieux de vie. Voitures, écoles, jardins publics, files d'attente… les résultats révèlent que dans leur très grande majorité, les sondés semblent d'accord pour bannir encore plus la cigarette de la vie quotidienne.

Ainsi, 95 % des répondants considèrent qu’il est souhaitable de protéger les personnes de la fumée de tabac dans les voitures en présence d’enfant, une loi déjà adoptée dans des pays comme l'Afrique du Sud, le Canada et l'Australie. De même, 84 % des sondés jugent "souhaitable" une "protection" des personnes "aux abords des établissements scolaires". Il en va de même pour les "parcs et jardins publics dédiés aux enfants" (83 % "favorables"), dans les stades, et dans les files d'attentes à l'extérieur (82 %), aux terrasses (72 %) ainsi que sur les plages (72 %).

Des paquets plus chers et plus neutres

Le décret Bertrand interdit depuis début 2007 la cigarette dans les lieux publics fermés comme les bars ou restaurants, mais fumer reste autorisé dans les espaces non couverts et non fermés comme les stades ou sur les terrasses. "Nos propositions sont à la hauteur du drame. Nous souhaitons un plan d'actions, et non de communication. A la lumière de notre sondage qui révèle l'état de l'opinion sur la lutte contre le tabagisme, il s'agit d'afficher une volonté sans faille au service de la santé pour tous", explique le Président de l'Alliance contre le tabac, Yves Bur.

D'autres propositions ont également été passées au crible par les sondés. Notamment celle des paquets neutres (sans logo, ni couleur, ni marque) pour laquelle milite l'association. A ce sujet, 55 % de la population jugent que ces paquets, déjà utilisés en Australie, seraient efficaces pour dissuader les jeunes de commencer à fumer. L'alliance préconise aussi que le futur Plan national de réduction du tabagisme inclut une nouvelle hausse des prix des paquets. La dernière mesure en date remonte à janvier 2014 , et augmentait de 20 centimes le prix de toutes les marques de cigarettes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter