Tests dans les aéroports : 16 pays à risque pour la France... mais 130 pour l'Allemagne

Tests dans les aéroports : 16 pays à risque pour la France... mais 130 pour l'Allemagne
Santé

LISTE ROUGE - La France va imposer un dépistage systématique du Covid-19 pour les passagers en provenance de 16 pays. Une décision saluée par le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou mais celui-ci s'interroge car la liste des pays est beaucoup plus importante en Allemagne.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi des tests obligatoires dans les aéroports et les ports, au plus tard le 1er août, pour les voyageurs en provenance de 16 pays où le virus du Covid-19 circule fortement.  16 pays sont concernés :  les Etats-Unis, les Emirats arabes unis, Bahreïn, Panama, Afrique du Sud, Kowëit, Qatar, Israël, Brésil, Pérou, Serbie, Algérie, Turquie, Madagascar, l'Inde et Oman.  

Une "bonne mesure", salue le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou. Le médecin s'interroge néanmoins : si 16 pays font partie de ceux soumis à des tests obligatoires, en Allemagne la liste des pays sur liste rouge est bien plus importante. "Si une obligation de test est encore à l'étude, les personnes ayant séjourné dans une zone à risque, soit 130 pays actuellement, doivent s'isoler 14 jours ou bien jusqu'à l'obtention d'un résultat négatif", a ainsi expliqué Dilek Kalayci, ministre de la Santé de Berlin. Parmi les 130 zones à risque identifiées par l'institut Robert Koch, l'autorité fédérale d'épidémiologie et de veille sanitaire, se trouvent actuellement les Etats-Unis, le Brésil, l'Argentine, Israel et la Russie. 

Lire aussi

L'Allemagne craint une deuxième vague importée par des vacanciers de retour de congés

Selon le professeur Juvin, il s'agit là d'une différence notable mais déconcertante entre les deux pays : "Nos voisins allemands ont une liste de pays différente, plus grande" constate-t-il. "J’avoue ne pas comprendre pourquoi une telle différence d’appréciation entre les deux pays. Est-ce parce que l’Allemagne est trop dure ou parce que nous sommes trop nonchalants ? Je ne sais pas… Je m’interroge pour savoir si ce sont les Allemands qui ont raison ou pas."  

Alors que l'Allemagne est jusqu'ici un des pays les plus épargnés en Europe par le nouveau coronavirus, les responsables craignent une deuxième vague importée par des vacanciers de retour de congés. Les regards se tournent surtout aujourd'hui vers les plages du pourtour méditerranéen, adulées de millions d'Allemands qui s'y rendent chaque été, en particulier aux Baléares. De jeunes allemands y ont par exemple été vus en train de faire la fête sans la moindre précaution sanitaire. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

"Nous considérons qu'il y a un risque élevé d'importer des chaînes d'infection", a relevé Mme Kalayci à l'issue d'une conférence téléphonique avec ses homologues des autres Länder. "C'est pourquoi nous avons décidé que les voyageurs de retour de pays à risques sont incités à se faire tester" et que "des centres de tests vont être mis en place dans les aéroports", a-t-elle poursuivi. "Les voyageurs venant de pays qui ne sont pas des zones à risque pourront se faire tester" et l'ensemble de ces dépistages seront gratuits, a-t-elle ajouté.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent