Tests PCR : des laboratoires accusés de faire payer les patients pour des résultats plus rapides

"Marché noir" des tests : la polémique
Santé

DÉPISTAGE – Des laboratoires tentent-ils profiter de l'affluence et des files d'attente pour les tests Covid ? Certains n’hésiteraient pas à faire payer fournir des résultats plus rapidement. Une pratique condamnée par de nombreux professionnels de santé.

Depuis plusieurs jours, les biologistes alertent sur des difficultés à réaliser des tests de dépistage du coronavirus dans des délais raisonnables. "Dans certaines régions, il faut plus d’une semaine avant d’obtenir les résultats", indiquait ces derniers jours à LCI Lionel Barrand, président du syndicat national des jeunes biologistes. Mais certains laboratoires profiteraient de cette situation.

En effet, selon les informations recueillies par Europe 1, des patients seraient amenés à payer contre la promesse d’un résultat plus rapide. Un laboratoire du centre de Paris et un de Saint-Denis sont notamment épinglés. Chez eux, il faudrait débourser près de 100 euros pour connaître le verdict du dépistage en seulement 24 à 48 heures. "Nous n’avons aucun cas de laboratoires" avec de telles remontées, nuance toutefois Lionel Barrand sur RMC. "Par contre, j’ai effectivement eu des échos" concernant "des centres de santé", notamment "un cas que nous avons fait remonter à l’Assurance maladie."

"Nous sommes tous scandalisés, cela salit la médecine"

Si ces affirmations étaient avérées, il s’agirait d’un "scandale", dénonce le Dr Jérôme Marty, président de l’Union pour une médecine libre, sur LCI (voir vidéo en tête de cet article). "C’est insupportable", déplore-t-il, évoquant "un marché noir du test". "Ces examens sont totalement pris en charge par l‘Assurance maladie puisqu’il s’agit d’une mission de santé publique. Il n’y a donc pas à faire payer, et qui plus est payer plus pour bénéficier d’un coupe-file."

Lire aussi

Actuellement, pour recevoir plus rapidement le résultat de son test, certaines conditions doivent être remplies : ressentir des symptômes évocateurs du Covid-19, ou être cas contact d’une personne testée positive. Payer n’en fait pas partie. Seules "les personnes prioritaires" peuvent "passer en premier", poursuit le Dr Marty. "Nous avons des laboratoires totalement" saturés, "les personnels des laboratoires font un boulot magnifique mais très difficile actuellement. Nous ne pouvons pas accepter ce genre de pratiques. Il faut le dénoncer. Nous sommes tous scandalisés, cela salit la médecine. Si c’est vérifié, il faut que des sanctions soient prises."

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

"C’est complètement illégal et immoral", assure de son côté Lionel Barrand au micro de RMC. "Si on doit prioriser" les patients, comme le Premier ministre Jean Castex l’a préconisé, "c’est sur des critères médicaux mais pas économiques." Le ministère de la Santé "condamne" également "avec fermeté" ce genre de pratique. "Le fait de faire payer l’accès facilité à un test va à l’encontre de la politique de tests menée en France", explique le ministère à Europe 1.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent