Traque du variant britannique : tous les tests positifs français de jeudi et vendredi analysés

Traque du variant britannique : tous les tests positifs français de jeudi et vendredi analysés

RECHERCHE - À quel point le variant britannique du virus circule-t-il en France ? Pour le savoir, tous les tests positifs enregistrés depuis jeudi vont être analysés, annonce Santé publique France.

Le variant britannique est bel et bien arrivé sur le sol français, et il inquiète. Jeudi 7 janvier, la Direction générale de la Santé a indiqué que 19 cas avaient été recensés dans le pays, tandis que le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'attend "clairement à identifier davantage de cas" dans les prochaines semaines. Pour l'heure, un cluster pose particulièrement question : celui de Bagneux (Hauts-de-Seine). Une personne y a été testée positive, contaminée par le variant britannique alors qu'elle n'a ni voyagé, ni été en contact avec une personne ayant circulé au Royaume-Uni.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Une situation qui laisse supposer que cette mutation circule plus activement qu'estimé en France. Pour le savoir, Santé publique France va enquêter. Tous les tests positifs du jeudi 7 et vendredi 8 janvier vont être réanalysés afin de "faire une première cartographie" de la diffusion du variant, a expliqué Bruno Coignard, directeur du service des maladies infectieuses à l'agence sanitaire, lors d'une conférence de presse en ligne.

La France prendra "toutes les mesures" face à ce variant

Une technique PCR différente de celle employée pour détecter la présence du virus va être utilisée. Développée par l'entreprise Thermo Fischer, elle permet de réagir différemment en cas de présence du variant. "Il s'agit d'un premier filtre, et nous allons ensuite faire du séquençage", explique à l'AFP Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence des virus respiratoires. Les résultats devraient permettre d'estimer le niveau de circulation en France de ce variant, qui s'avère, selon les études, 40 à 70% plus contagieux que le virus classique.

Lire aussi

"Nous ne savons pas si ce variant va prendre la place" de la souche qui circule actuellement dans le pays, tempère Vincent Enouf. "Nous ne le détectons pas à hauteur de 97% en France, ce n'est absolument pas le cas." Mais sa propagation semble très rapide. Ce vendredi, le Royaume-Uni, pays dans lequel le variant est désormais majoritaire, a enregistré un nombre record de 68.000 contaminations en 24 heures. Et le Danemark, qui ne recense pourtant que 86 cas de cette mutation, estime que la variante pourrait devenir majoritaire d'ici cinq semaines dans le pays.

La France, qui enregistre déjà plus de 15.000 contaminations en moyenne chaque jour, a désormais pour objectif de "retarder au maximum la diffusion" des variants sur son sol, estime Bruno Coignard. "Je dis bien retarder et non pas empêcher." Le gouvernement prendra "toutes les mesures" face à cette mutation, a assuré jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran, qui "prend cette menace très au sérieux".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.