Trois conseils pour arrêter de fumer (pour de bon)

Santé

CONSEILS SANTE - Quelque soit l'âge ou la dépendance au tabac, arrêter de fumer n'est jamais une entreprise facile. Metronews vous donne trois conseils pour vous sevrer durablement.

1. On n’essaie pas d'arrêter tout seul
Selon la Haute autorité de santé (HAS), 97 % des fumeurs qui essaient d’arrêter sans aucune aide échouent. Le médecin, qu'il soit généraliste ou spécialiste, doit jouer un rôle clé dans démarche d’arrêt du fumeur. Interlocuteur privilégié des patients, il accompagne et soutient les fumeurs et aide à empêcher les rechutes. Les proches ont également leur rôle à jouer puisqu'ils apporteront un soutien important. Pourquoi ne pas leur demander de vous occuper dès que l'envie de vous en "griller une" vous prend ? Enfin, le site tabac-info-service propose un programme de coaching personnalisé par mail qui permet d'être suivi tout au long de votre démarche d’arrêt.

2. On mise sur les traitements réputés efficaces
L’accompagnement par le médecin traitant peut être complété par des traitements à base de nicotine (patchs, gommes, comprimés à sucer, inhalateurs, sprays buccaux). Encore une fois, mieux vaut ne pas se rendre seule en pharmacie pour pratiquer de l'automédication car une consultation médicale permet de se voir prescrire des doses adaptées à son cas car chaque fumeur a une dépendance différente au tabac. Deux médicaments sont par ailleurs disponibles : le varénicline (Champix de Pfizer) et le bupropion (GSK). Mais ils ne doivent être prescrits qu'en deuxième recours en raison de certains effets indésirables graves.

3. On peut tenter la cigarette électronique… brièvement
L'e-cigarette, est plébiscitée par un nombre croissant de fumeurs désireux d'arrêter de fumer. Contrairement à la cigarette conventionnelle, elle ne contient ni tabac, ni goudron, ni monoxyde de carbone. Si le goût n'est pas le même, le geste lui est un automatisme qui peut aider à faire passer l'envie d'une vraie cigarette. Mais en raison de données scientifiques divergentes sur la preuve de leur efficacité et de leur innocuité, il n'est pas possible pour les médecins de la recommander dans le "sevrage" tabagique. En revanche elle n'est pas totalement à proscrire dans le cadre d'une "réduction" du tabac, premier pas vers un arrêt total.

EN SAVOIR + >> Retrouvez aussi notre dossier sur la cigarette électronique

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter