Trois conseils pour éviter les coups de soleil et préparer sa peau pour l'été

Santé

DERMATO - Et si, pour une fois, on ne prenait pas de coup de soleil cet été ? Pour acquérir le hâle parfait sans rougir comme un homard, metronews a retenu trois gestes à adopter avant, pendant et après l'exposition.

1. On choisit la bonne crème
Le choix du type de produit (spray, lotion, crème) dépend de la surface à protéger, plus elle est importante, plus le produit devra être fluide. Il faut aussi tenir compte de sa carnation : avez-vous la peau très pâle ou plutôt mate ? Dans le premier cas, une crème à SPF (Sun Protector Factor) 50 est recommandée. Sachez qu'un indice élevé n'empêche pas de bronzer mais il protège mieux des UVB, responsables des coups de soleil. "Quand est bien bronzé il est possible de se tourner vers une crème solaire à indice 30 mais jamais en dessous" avertit le Dr Claudine Blanchet-Bardon, dermatologue. A noter que la crème s'applique avant l'exposition car il faut 30 minutes aux filtres pour développer leur potentiel protecteur.

2. On fait attention même si l'on n’est pas en plein soleil
Même lorsque l'on ne se baigne pas, la protection solaire est indispensable. Outre la crème sur les bras, les épaules et les jambes, achetez si possible une crème spéciale pour le visage et des sticks pour les lèvres. Car ce n'est pas parce que l'on se trouve sous un parasol ou un chapeau que les rayons UV n'agissent pas. Sans oublier "l'effet réverbération", lorsque l'on est dans l'eau où sur le sable, qui augmente les risques de coups de soleil. Il en va de même par temps nuageux : il faut se protéger même en cas de vent ou de soleil voilé. Enfin, la prévention passe par ce que l'on fait après l'exposition au soleil. Misez sur les crèmes "après-soleil" qui contiennent des agents hydratant afin de réduire l'inflammation de la peau.

3. On évite les cabines à UV
Les cabines UV sont dans le collimateur du ministère de la Santé, ce qui n'empêche pas le développement de nombreuses enseignes et leurs publicités. Il est dit qu'en cabines, les UVB sont filtrés ce qui permet de bronzer sans attraper de coups de soleil. Certes, mais ils ne sont pas filtrés à 100 % et contrairement à une exposition naturelle, le derme ne s'épaissit pas, ce qui induit donc un bronzage peu protecteur. "Cela ne prépare pas la peau puisque l'on est uniquement exposé aux UVA et pas à l'ensemble du spectre solaire. Par ailleurs, le bronzage artificiel ne permet pas de synthétiser de la vitamine D car il faut des UVB pour stimuler ce processus biologique", souligne le Dr Claudine Blanchet-Bardon. Au final, l'intérêt est donc extrêmement limité. Et les inconvénients nombreux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter