Trois conseils pour lutter contre le mal des transports

Trois conseils pour lutter contre le mal des transports
Santé

SANTÉ – En mer, sur terre ou dans les airs… tous les modes de transport peuvent donner la nausée. Voici trois astuces simples pour la déjouer.

1. Mangez léger
Une longue route en perspective ? 25 heures de vol avant les vacances ? Une traversée en ferry ? Il vaut mieux partir en forme. Et, pour cela, évitez de vous gaver. Il est conseillé de ne pas manger trop gras avant le départ mais de privilégier les sucres lents. Un bon plat de pâtes ou de riz pansera l’estomac. Accompagné dune bonne rasade d’eau – plate de préférence – évidemment. Pensez aussi à vous hydrater pendant le voyage. Rien de tel qu’une petite bouteille de sirop à l’eau qui vous donnera un peu de sucre en plus. La cinétose, (l’autre nom du mal des transports) provient d'une sorte de déséquilibre entre ce qu’on voit et ce que l’oreille interne enregistre, phénomène qui entraîne des nausées. Mâcher du chewing-gum - notamment à l’atterrissage comme au décollage d'un avion - peut aider à réguler la salivation.

2. Restez à votre place
En avion ou en bus, placez-vous au milieu, les mouvements y sont plus atténués. En voiture ou en bateau, installez-vous de préférence à l'avant. Conduisez idéalement ou participez (en bateau) aux manœuvres en restant bien sur le pont. Les nausées sont moindres quand on est à l'extérieur qu’en cabines. Pourquoi ? Les "mouvements" étant moins "latents" sur le pont (vous les voyez mieux donc l'oreille interne s'adapte mieux). Les odeurs de cabine peuvent aussi avoir un impact négatif. Restez donc le nez au vent. En train, assez-vous et regardez toujours dans le sens de la marche. Essayez de fixer un point à l’horizon et de stabiliser ainsi votre regard. Evitez de lire ou de jouer à des jeux vidéos par exemple, c'est la nausée assurée (si ce n'est plus).

3. Faites-vous aider
Rien n’y fait ? Certains médicaments à prendre avant le départ sont disponibles en pharmacie (antihistaminiques, hypnotiques). Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Il existe aussi des solutions alternatives douces comme l'homéopathie (Gelsemium notamment) ou les bracelets antinauséeux. Les huiles essentielles à base de menthe poivrée ou d’estragon ont également des vertus contre le mal des transports, tout comme le gingembre (en poudre ou en infusion) et l’eau de mélisse. Ça ne coûte pas grand-chose d’essayer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent