Trois conseils pour manger moins salé

Santé
DirectLCI
SANTÉ – Désormais sur la sellette des autorités de santé, le sel doit faire disette. Metronews vous livre ses petites recettes pour épargner la santé.

1. Eduquez
Les enfants d’abord bien sûr. Un nourrisson ne connaît pas le goût du sel, inutile de lui apprendre trop vite, il y viendra bien assez vite. Ne resalez jamais l’assiette de votre enfant, donnez-lui l’habitude de ne pas altérer les qualités gustatives d’un aliment avec. Même chose pour vous. Si vous aimez manger très salé, réduisait progressivement votre consommation. Rééduquer votre palais aux vraies saveurs des aliments. Une tomate crue, sans sel, c’est topisisme aussi. Goûtez toujours votre plat avant de le resaler et concentrez-vous sur les différents goûts. Une pincée de sel en moins, c’est des vies en plus, souvenez-vous de cette étude publiée lundi 18 août selon laquelle la consommation excessive de sel tuerait près de 1,6 million de personnes dans le monde…

2. Réduisez
Les plats préparés, les charcuteries issues de l’industrie, les conserves évidemment. Regardez avec vigilance les étiquettes des aliments que vous achetez au supermarché et surtout leur teneur en sodium. L’ Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande deux grammes de sel par jour. Or la consommation quotidienne de sel dans le monde en 2010 était de 3,95 grammes en moyenne par personne. Mieux vaut toujours cuisiner, que d’acheter tout près, c’est le principe. Lors de la préparation, ayez la main légère sur la denrée, surtout quand vous salez l’eau des pâtes et du riz. Point trop n’en faut, surtout si vous saucez… Petite astuce : évitez de placer la salière sur la table lorsque vous la dressez. Faire systématiquement l’effort de vous lever pour resaler votre plat vous dissuadera peut-être de le faire.

3. Rusez
Le sel sale, ok, c’est un fait. Mais il n’est pas le seul. De nombreuses variantes peuvent être adoptées pour le remplacer. Les aromates (ails, oignons, échalotes, basilic, persil, estragon), huiles parfumées (noix, noisettes, colza), vinaigres aromatisés ou les épices (poivre, curry, paprika, cumin…) peuvent le remplacer. Privilégiez les cuissons à la vapeur, à l’étouffée ou en papillote. Préférez les aliments congelés à ceux conservés. Dans le cadre d'un régime hyposodé, utilisez, sauf avis médical contraire, un "sel de régime" à base de potassium vendu en pharmacie. Il est contrairement au sodium, hypotenseur. Bref, la nature est riche, variez les plaisirs.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter