Trois conseils pour protéger sa voix

Santé
DirectLCI
SANTÉ - Si naturel et pourtant si fragile... metronews vous donne trois conseils pour éviter les maux de gorge et autres pathologies qui peuvent s'avérer très handicapantes.

On la protège
Le mécanisme de la voix semble si naturel que très peu d'entre nous s'interrogent sur son fonctionnement et, surtout, sur les soins à lui apporter. Il faut penser à ne pas trop en abuser, ne pas la malmener (cris, chant prolongé et forcé) et la laisser reposer en cas de fatigue. Si le silence est le meilleur remède, il existe d'autres astuces naturelles comme les gargarismes avec un peu de jus de citron, une infusion au miel, une inhalation de thym ou de l'homéopathie. A noter que la prévalence des problèmes vocaux croît avec l’âge et affecte davantage les femmes que les hommes.

On privilégie un mode de vie équilibré
La voix comme le reste du corps a besoin d'une véritable hygiène de vie. L'alimentation ne doit pas être trop épicée : l'acidité gastrique remonte dans l’œsophage pour atteindre le larynx. Ainsi, mieux vaut éviter les boissons gazeuses qui la favorise et privilégier l'eau et les tisanes. Pour maintenir une bonne hydratation et une bonne lubrification des cordes vocales, deux litres par jour sont conseillés. La fatigue n'épargnant pas non plus la voix après une mauvaise nuit, un sommeil régulier est la meilleure prévention possible. Enfin, l'alcool et le tabac sont à proscrire autant que faire se peut.

On prend au sérieux les signes de surmenage
Dysphonie, laryngite, aphonie, enrouement… On n’y prête guère attention mais les affections de la voix sont fréquentes et elles sont à prendre au sérieux. Les divers organes mobilisés pour fabriquer le son peuvent connaître des dysfonctionnements synonymes de gêne, de douleur passagère voire de trouble plus persistant. Le plus souvent, un peu de repos suffit et tout rentre dans l'ordre mais si l'altération de la fonction vocale se prolonge, cela peut entraîner des lésions qu’il faut alors soigner sans délai. Dans ce cas, une rééducation auprès d’un orthophoniste s’impose.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter