Trois questions sur CovidAnosmie, l'appli qui aide à récupérer le goût et l'odorat

La perte du goût et de l'odorat est l'une des séquelles les plus répandues du Covid-19. Cela peut paraître anodin, mais la réalité est beaucoup plus compliquée et la solution viendra peut-être des œnologues.

INTERVIEW - Avec la startup Lilloise Kelindi, le professeur Fabrice Denis, médecin au Mans, a conçu la première application de rééducation olfactive pour les victimes du Covid atteintes de troubles de l’odorat.

L'affaiblissement ou la disparition du goût et de l'odorat font partie des symptômes les plus communs chez les patients qui ont été touchés par le Covid. Une affection qui peut s'éterniser, avec des dommages physiques et psychologiques inhérents. De quoi rendre intéressantes les initiatives visant à améliorer sa prise en charge, comme l'application CovidAnosmie. 

 

Comment est née cette application ? 

Un million de Français souffrent d'anosmie, c’est-à-dire de perte de goût et d'odorat, avec 25% de dénutrition et 30% de troubles dépressifs associés. Dans mon entourage, de plus en plus de personnes étaient concernées par ce problème. Nous nous sommes intéressés à ce sujet avec un groupe de médecins chercheurs et c'est comme cela que nous avons lancé, en partenariat avec la start-up Kelindi, l'application CovidAnosmie.

Lire aussi

Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? 

La rééducation repose sur l’inhalation de quatre huiles essentielles - citron, géranium, eucalyptus et clou de girofle - deux fois par jour et pendant quatre mois maximum. Ces quatre huiles ont été sélectionnées, car elles couvrent un large spectre d'odeurs en un minimum de parfums. Lorsque le patient s'inscrit gratuitement, il doit répondre à quelques questions pour quantifier sa perte d'odorat. Il commande ensuite le kit d'huiles essentielles, payant, et doit définir des moments précis pour sa rééducation. Cela prend cinq minutes matin et soir, mais il est important d'être assidu et de le faire sérieusement. L'intérêt de l'application est de faciliter une application rigoureuse de ce protocole et de suivre ses résultats.

Quels sont les premiers résultats ? 

Nous avons lancé l'application il y a un mois et, pour l'instant, nous avons 5040 utilisateurs qui souffrent d'anosmie plus ou moins longue. Parmi eux, 63% ont observé une amélioration dans les dix premiers jours de rééducation et ce chiffre monte à 78% pour une rééducation supérieure à 11 jours.

Sur le même sujet

Lire et commenter