Troubles de l'érection : comment je m'en suis sorti

Troubles de l'érection : comment je m'en suis sorti

DirectLCI
SEXUALITÉ – La panne d'érection reste un sujet tabou. Et pourtant, ce trouble est plus courant qu'il n'y paraît. Metronews a interrogé l'un de ses lecteur afin qu'il nous raconte son expérience. Rassurez-vous, l'histoire se termine bien.

La honte suprême pour un homme : la panne d'érection. Nicolas*, 27 ans, et sa petite amie de l'époque, Lucie*, en ont fait l'amère expérience. Au retour d'un repas bien arrosé chez des amis, il y a trois ans, le couple s'apprête à passer à l'acte pour la première fois. Après quelques caresses, ils finissent pas rejoindre la chambre. Quand soudain, l'angoisse: "Au moment de mettre le préservatif, j'ai débandé. Impossible de retrouver une érection durable", se rappelle le jeune homme.

Jusqu'à cette soirée fatidique, Nicolas n'avait jamais rencontré de problèmes d'érection. Une petite baisse de forme, se dit-il, après avoir consulté l'un des nombreux forums de discussion
sur le sujet. Une semaine passe avant que le couple décide de tenter à nouveau l'expérience. "Je n'arrêtais pas de penser à cet acte manqué, raconte-t-il. Je craignais de ne pas être à la hauteur". En bref, un sentiment d'impuissance : "Mon amie avait tout fait pour stimuler mon excitation". En vain.

"Le désir était là... Mais rien n'y faisait au moment de passer à l'acte"

Une nouvelle débandade qui a plongé Nicolas dans une spirale d'échec. La panne sexuelle peut avoir des causes physiologiques, comme le diabète, le cholestérol ou l'hypertension, mais avant 40 ans elle est plus souvent de nature psychologique. Une fois qu’il y a eu une panne, l’homme a peur qu’elle revienne et elle revient par le simple fait de cette angoisse. "J'avais des érections à longueur de journée. Le désir était là... Mais rien n'y faisait au moment de passer à l'acte. A chaque fois, je stressais. Et ça faisait retomber l'érection." Du coup, Nicolas fuyait tout rapport sexuel, arguant un mal de tête ou une journée crevante.

EN SAVOIR + >>  3 choses à savoir pour sortir de la panne sexuelle

C'est sur les conseils de Lucie qu'il décide au bout d'un mois de consulter un praticien. Avec l'espoir caché d'obtenir la fameuse pilule miracle, confie-t-il. Le médecin a d'abord expliqué à Nicolas que les difficultés d'érection n'avait rien à voir avec l'impuissance, et que cela pouvait arriver à tout le monde. "Ce n'est pas vraiment le genre de sujet dont on parle avec les copains", confirme Nicolas. Pour mettre un terme à l'engrenage, le médecin lui a conseillé de lâcher prise : "D'après lui, j'étais trop mental. Je devais retrouver la spontanéité de mes premiers rapports sexuels." Et surtout : il a insisté sur l'importance des préliminaires.

Mettre fin à la spirale de l'échec

Le soir même, Lucie l'attendait dans le salon. En tenue légère, pour l'occasion. "Nous avons commencé par des jeux sexuels, se rappelle Nicolas. Et l'excitation a rapidement pris le pas sur l'angoisse. "C'était incroyable, presque magique, lâche-t-il. L'angoisse avait disparu comme par enchantement." Aujourd'hui, Nicolas est en couple avec une autre femme. Lorsqu'il en parle reparle, il aurait presque envie de philosopher : "La sexualité masculine n'est pas un long fleuve tranquille. Mieux vaut ne pas trop attendre pour consulter, car des solutions existent."

*Les prénoms ont été modifiés pour garantir l'anonymat de nos témoins

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter