Un homme de 28 ans vient d'en mourir à Grasse : la méningite, c'est quoi ?

Un homme de 28 ans vient d'en mourir à Grasse : la méningite, c'est quoi ?

DirectLCI
SANTÉ - Un jeune homme de 28 ans originaire d'un hameau près de Grasse (Alpes-Maritimes) est mort dans la nuit de mardi à mercredi d'une méningite C. On fait le point sur cette infection bactérienne.

Une quarantaine de personnes d'un hameau près de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, ont reçu un traitement préventif après qu'un jeune homme de 28 ans du village est mort d'une méningite de type C dans la nuit de mardi à mercredi. Voici ce qu'il faut savoir sur cette maladie. 


Quel type d'infection frappe la France ? 
Une infection à méningocoque, ou méningite, est une infection due à des bactéries appelées méningocoques qui s'attaquent aux fines membranes enveloppant le cerveau et la moelle épinière. Très grave, elle peut provoquer la mort dans 50% des cas si elle n'est pas soignée à temps, et entre 5 et 10 % des malades décèdent même s'ils sont soignés. En France, les méningites les plus fréquentes sont les méningites de type B et C. La B étant la plus répandue en Europe et en Amérique du Nord. Elles frappent en particulier les enfants et les jeunes adultes, comme ça a été le cas entre octobre et décembre 2016  Dijon. En 2015, 469 infections invasives à méningocoque ont été notifiées, selon l'InVS. Parmi ces cas, 53 patients (11%) sont décédés. 


Comment se transmet-elle ?
La méningite est très contagieuse et se transmet par des contacts rapprochés et prolongés au sein d'une même famille par exemple, par la salive, ou dans les populations qui vivent dans la promiscuité. La période d’incubation est en moyenne de quatre jours mais elle peut être comprise entre 2 et 10 jours. Les risques d'épidémie en France sont très faibles, l'Afrique étant particulièrement touchée. Dans la région appelée "ceinture de la méningite" (de l'Afrique sub-saharienne au Sénégal à l'ouest jusqu'à l'Éthiopie à l'est), la méningite de type A frappe de manière épidémique tous les 7 à 14 ans, selon l'OMS .

Quels symptômes, comment les prévenir ?

Quels sont les symptômes ?
Raideur de la nuque, forte fièvre, photophobie (sensibilité accrue à la lumière), confusion, maux de tête et vomissements sont autant de symptômes qui doivent vous alerter. Il est impératif de réagir très vite et de se rendre aux urgences, la mort pouvant survenir en quelques heures dans les cas les plus graves. A Nice, la première victime, âgée de 22 ans, n'avait ressenti les symptômes que la veille de son décès. Même prise à temps, l'infection peut entraîner la mort, mais surtout, elle peut provoquer des séquelles comme des lésions cérébrales, une perte auditive ou des troubles de l’apprentissage chez 10 à 20 % des survivants.


Comment la prévenir ?
Vaccins disponibles. 
L'Institut national d'éducation et de prévention à la santé (Inpes) recommande le vaccin contre le méningocoque C pour tous les enfants, les adolescents et jeunes adultes de l’âge de 1 an à 24 ans inclus depuis 2010. Depuis décembre dernier, le groupe pharmaceutique suisse Novartis commercialise sur le marché français un nouveau vaccin contre la méningite de type B, le Bexsero. Ce dernier est présenté comme le "premier vaccin à large spectre pour la méningite B", par Novartis. Il couvrirait entre 70 % et 90 % des souches de méningocoques B circulant dans les principaux pays européens.


Antibiotiques. Il existe des antibiotiques efficaces pour traiter les méningites bactériennes, mais qui doivent être administrés au plus tard dans les trois heures qui suivent l'arrivée à l'hôpital (elle-même devant survenir quelques heures après l'apparition des premiers symptômes), précise sur son site l'Institut Pasteur . Le traitement antibiotique se fait par voie intraveineuse et se poursuit durant plusieurs jours (entre 4 et 7 jours).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter